BUSINESS BYTES

Le dilemme du DSI : tout bouleverser du jour au lendemain ou procéder par petites touches ?

  • Publié il y a 10 mois
  • 3 min de lecture

Dans l'idéal, un DSI devrait déjà avoir formulé clairement sa vision stratégique avant de se lancer dans la transformation de l'entreprise afin d'améliorer sa réactivité, sa créativité et de la centrer encore davantage sur le client. Pourtant, trop souvent, la refonte de l'infrastructure informatique de l'entreprise est mue par des besoins immédiats plutôt que par une vision à long terme.

Les entreprises, bien que pressées de profiter des avantages d'une foule de technologies numériques dont les technologies mobiles, le Cloud et l'intelligence économique, voient souvent leurs tentatives de transformation paralysées par les problèmes posés par leur infrastructure informatique actuelle. Il n'est pas évident de passer à un modèle à la demande offrant une grande liberté alors que la plupart des systèmes de production fonctionnent encore dans le cadre d'un réseau d'entreprise classique.

Il s'agit-là d'un problème auquel les DSI doivent s'attaquer de front. Les technologies, en particulier toutes celles qui sont liées à l'activité de l'entreprise, qui seront le vecteur de changement le plus efficace pour révolutionner les processus opérationnels, accroître la rentabilité et augmenter la satisfaction du personnel.

De nombreux DSI, lorsqu'ils examinent les besoins en modernisation sur le plan digital, voient avant tout les contraintes que pose l'infrastructure en place. Pour ces DSI, quelle est la meilleure tactique pour transformer les TI au sein de l'entreprise ? Est-il préférable pour ces responsables de procéder par petites touches qui ne perturberont pas le fonctionnement de l'entreprise, ou bien vaut-il mieux qu'ils se lancent dans une refonte complète de l'infrastructure ?

Tout le monde n'a pas le même avis sur la meilleure stratégie à adopter. Certains estiment qu'il faut prendre un nouveau départ, tandis que des DSI plus prudents avancent des arguments convaincants sur les coûts encourus, les perturbations engendrées et les possibles interruptions de service. Dans bien des cas, c'est au DSI ou à son service qu'il revient de veiller à ce que les innovations technologiques soient utilisées à bon escient au sein de l'entreprise.

Les TI étant présentes partout dans l'entreprise, le DSI occupe une position privilégiée dans l'entreprise puisqu'il bénéficie d'une vue d'ensemble de son fonctionnement. Cela lui permet d'avoir de multiples contacts avec les différents services et avec les personnes qui utilisent les infrastructures informatiques. Ces interactions devraient être le point de départ d'un projet de réinvention de l'entreprise, mené par le service des TI. En échangeant avec les personnes concernées, les DSI comprendront mieux quels nouveaux systèmes introduire, au moment opportun.

Le déploiement de la transformation reste néanmoins la partie la plus difficile du processus. Comme nous l'avions évoqué, de nombreux systèmes de production sont totalement indissociables des activités de l'entreprise. Il n'est donc pas facile de tester de nouvelles technologies sans perturber le fonctionnement de l'entreprise.

Par ailleurs, on trouvera dans chaque entreprise un certain nombre de personnes réticentes vis-à-vis de la nouveauté et du changement. Les DSI, au lieu de perdre courage, doivent s'improviser entrepreneurs et « vendre » les avantages du changement qu'ils proposent, c'est-à-dire convaincre les sceptiques des bénéfices que l'entreprise en tirera. Non seulement ils doivent être réactifs en matière d'innovation et savoir cibler leurs efforts, mais il faut également qu'ils cessent d'avoir peur de commettre des erreurs.

Les responsables des TI doivent aborder chaque projet interne de la même manière qu'un chef d'entreprise aborderait un nouvel investissement. Au lieu de se focaliser sur les perturbations possibles que pourraient causer de nouvelles technologies digitales, les entreprises devraient chercher le meilleur moyen de remplacer des processus inefficaces, insatisfaisants et dépassés.

Le fait de modifier l'infrastructure informatique rapidement et radicalement permet d'atteindre des objectifs stratégiques plus vastes et de réaliser une vraie transformation de l'entreprise. Plutôt que d'être toujours à planifier la prochaine étape de leur transformation, les entreprises devraient avoir l'audace d'abandonner leurs infrastructures obsolètes et réapprendre à atteindre leurs objectifs en mettant au point une stratégie de transformation.

Les DSI ont le pouvoir d'obtenir l'adhésion de tous pour élaborer une stratégie qui ne s'arrête pas aux problèmes associés aux technologies dépassées encore utilisées et permet de faire un usage optimal des systèmes et services digitaux.



[References]
https://enterprisersproject.com/article/2015/3/3-ways-cios-can-embrace-disruptive-technologies-without-ignoring-legacy-it
http://blogs.wsj.com/cio/2012/11/30/cios-must-embrace-risk-to-achieve-greater-innovation/