BASES DE LA PHOTOGRAPHIE

Porter un regard nouveau sur des scènes familières

De la communion avec la nature au domptage de la lumière naturelle, trois photographes livrent leurs conseils pour transformer les instants de tous les jours en images inoubliables.
Canon Camera

Bien souvent, on ne regarde plus l'endroit où l'on vit et l'on croit à tort qu'il est nécessaire de parcourir des centaines de kilomètres pour créer des photos intéressantes. Pourtant, prendre le temps de regarder des scènes familières sous un nouveau jour peut s'avérer être un excellent moyen d'insuffler une nouvelle énergie dans vos images. Nous avons demandé à trois photographes du monde entier comment ils parvenaient à trouver de nouveaux points de vue qui les inspirent ainsi que leur public. Voici quelques-uns de leurs meilleurs conseils pour créer des images inspirantes sans s'éloigner de chez soi.

1. Laisser parler sa créativité face à un horizon spectaculaire

La barrière de la Tamise à Londres, au crépuscule, avec les lumières colorées de Canary Wharf visibles en arrière-plan.

Que vous viviez dans une ville effervescente ou une zone rurale calme, vous pouvez capturer des photos époustouflantes en expérimentant différentes compositions et différents réglages de l'appareil photo. Cette image a été prise avec une exposition longue.

Basée à Londres, la photographe Laku Davies immortalise des aventures dans sa ville et ailleurs. Ainsi, Laku dégaine son objectif pour capturer rues et paysages urbains. Deux de ses images préférées représentent des vues emblématiques de Londres, agrémentées d'une touche créative.

« J'étais allée à la barrière de la Tamise au coucher du soleil quand j'ai aperçu le quartier de Canary Wharf s'illuminer à l'arrière-plan », se souvient Laku. Elle a utilisé un appareil photo Canon EOS M50 équipé d'une bague d'adaptation Canon EF-EOS M et d'un téléobjectif Canon EF 70-300mm f/4-5.6 IS USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-300mm f/4-5.6 IS II USM) pour capturer cette vue impressionnante.

« J'ai utilisé cet objectif particulier en raison de la compression générée par un téléobjectif », explique-t-elle. « Celui-ci rapproche l'arrière-plan, je savais donc que j'obtiendrais une formidable vue de Canary Wharf entre les barrières. » En effet, les téléobjectifs compriment la perspective de façon à donner l'impression que le premier plan et l'arrière-plan sont plus proches qu'ils ne le sont en réalité.

Une exposition longue et un filtre ND ont servi à accentuer la scène, pour créer un effet vibrant surréaliste. « Une exposition de 30 secondes peut saturer les zones claires, c'est pourquoi j'ai utilisé un filtre ND devant l'objectif qui aide à bien les capturer, afin qu'elles ne soient pas surexposées au moment de l'édition », précise Laku.

Un portrait de la photographe de modes de vie et de voyage Laku Davies.

Laku Davies

Basée à Londres, cette photographe de modes de vie et de voyage aime photographier des paysages urbains en y ajoutant une touche créative.

2. Trouver un point de vue unique pour photographier les monuments

Un bus à impériale traverse Tower Bridge à Londres, au Royaume-Uni, au lever du soleil. Le ciel est orange à l'arrière-plan.

Laku suggère de se rendre sur les sites à différentes heures de la journée pour obtenir la photo parfaite. Elle a pris cette image d'un bus à impériale traversant Tower Bridge à 5 h 30 du matin.

Un cliché nocturne de The Shard à Londres, surplombant Southwark, avec les immeubles illuminés. On peut apercevoir le pont du Millenium de Londres en arrière-plan.

Le travail de Laku est essentiellement composé de photographies de rues et de paysages urbains, comme cette photographie incroyable de The Shard à Londres. Les objectifs à grand-angle sont souvent privilégiés pour les paysages urbains, mais l'utilisation d'un téléobjectif a permis à Laku de capturer un lieu familier sous un angle inhabituel unique.

Face à des monuments bien connus et souvent photographiés comme Tower Bridge à Londres, Laku suggère de chercher des points de vue originaux, pour lesquels il peut s'avérer nécessaire de partir de bonne heure à l'aventure avec son appareil photo. Une fois, elle a ainsi décidé de commencer à 5 h 30 du matin pour se concentrer sur une zone particulière de l'architecture de ce fameux pont.

« J'ai utilisé mon téléobjectif pour isoler la tour et capturer la lueur du soleil qui se levait derrière pour obtenir un effet de halo », raconte-t-elle. « Le petit plus de cette photo, c'est le ciel orange ; et le bus londonien ! »

Elle conseille aux photographes en quête d'inspiration dans leur environnement local de se rendre à leurs endroits préférés à différents moments de la journée pour renouveler l'intérêt qu'ils présentent.

« Observez la luminosité à différents moments de la journée », explique Laku. « Essayez différents objectifs, pour ne pas prendre la même photo encore et toujours. Renouvelez l'intérêt de vos images pour vous-même et ceux qui les regardent. » L'objectif Canon EF-M 32mm f/1.4 STM constitue un bon choix en basse lumière, car il est très rapide et laisse entrer beaucoup de lumière. Pour élargir le point de vue et capturer un maximum d'éléments de la scène, l'objectif Canon EF-M 11-22mm f/4-5.6 IS STM vaut la peine d'être essayé.

3. Trouver la meilleure lumière

Une silhouette se dessine devant un lever de soleil orange spectaculaire.

Pierre Dubuis revisite encore et encore le même parc, toujours à la recherche d'un nouvel angle pour ses photographies.

Ses aventures dans le Parc naturel régional du Pilat dans la région Rhône-Alpes au sud-est de la France ont conféré aux images de Pierre Dubuis une toute nouvelle dimension. Ce jeune photographe, qui utilise un Canon EOS 5D Mark III (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV), a commencé à faire des prises de vue dès l'âge de 15 ans, mais c'est au cours de ses études de photographie qu'il s'est pris de passion pour les aventures en pleine nature. Il attribue la naissance de cette passion à ses amis et affirme qu'il n'y a rien de tel pour aviver la créativité que de redécouvrir ses environs, comme le montrent bien ses images préférées qui ont toutes été prises dans le même parc.

« Pour découvrir de beaux endroits, il faut partir en exploration aussi souvent que possible : vous en trouverez plus que vous ne l'imaginez », conseille-t-il. « Je cherche l'inspiration sur Instagram. Faites vos essais à différentes heures et sous différents angles pour obtenir l'ambiance que vous recherchez. »

Pour créer des photographies riches en atmosphère, Pierre recommande de les prendre tôt le matin ou le soir. « Vous verrez les plus belles lumières à l'aube et au crépuscule », affirme-t-il. « La silhouette environnementale (ci-dessus) a été prise au coucher du soleil. Pour réussir ce type de photo, il est préférable de se renseigner sur les conditions météorologiques au préalable et d'arriver avec 30 minutes d'avance pour avoir le temps de repérer les lieux et d'imaginer les différents cadrages possibles. Pour cette image, j'ai choisi d'opter pour une sous-exposition en augmentant la vitesse d'obturation avec une petite ouverture de f/22. Mon but était d'obtenir une silhouette noire bien définie, pour créer une impression plus sombre. »

Un portrait de Pierre Dubuis.

Pierre Dubuis

Ce photographe de la nature de 21 ans aime photographier avec la lumière naturelle, au lever et au coucher du soleil.

4. Avoir le souci du détail

Un gros plan d'une feuille de fougère sur un arrière-plan foncé.

Une autre excellente astuce pour prendre des photos intéressantes sans avoir à aller bien loin consiste à se concentrer sur des détails invisibles au premier coup d'œil. Pierre aime regarder la nature de plus près.

Les feuilles d'un arbre en contre-jour.

Cette image représentant les feuilles d'un arbre éclairées par la lueur du soleil couchant a été prise à proximité de la cascade du Saut du Gier.

« Il faut observer tout ce qu'il se passe autour de vous, jusqu'au moindre détail », déclare Pierre en parlant de son autre image préférée, une représentation délicate d'une feuille de fougère. Une sensibilité ISO de 3200 et une ouverture de f/4.5 l'ont aidé à donner vie aux profondeurs obscures de la forêt. En ouvrant son objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L USM, il a pu réduire la profondeur de champ pour porter toute l'attention sur le centre de la fougère et sa texture incroyable. Il était nécessaire de définir une sensibilité ISO élevée en raison du manque de lumière dans la forêt.

« Lorsque j'ai pris cette photographie, je faisais une petite sortie dans les bois », explique Pierre. « J'avais besoin de m'aérer l'esprit quand j'ai repéré cette fougère éclairée par un rayon de lumière. J'adore cette image, car elle illustre à la fois la beauté et la fragilité de la nature. »

5. Repérer l'extraordinaire dans le quotidien

Deux petits garçons jouant dans un bac à sable devant un abri pour bûches, recouverts de poussière.

Les conditions lumineuses évoluent naturellement au fil de la journée. Trouver le bon moment pour prendre une photographie peut faire toute la différence entre une image exceptionnelle, comme ce cliché riche en atmosphère des enfants de Camilla, et une image tout à fait banale.

La photographe professionnelle primée Camilla Rutherford est originaire d'Écosse, mais a commencé à suivre les saisons de ski en Nouvelle-Zélande. Désireuse de photographier les histoires des athlètes dans la nature, elle vit désormais dans la ville pittoresque de Wanaka avec son mari, éleveur de moutons mérinos, et ses deux fils.

Les reportages de Camilla mettent à l'honneur la lumière naturelle, comme le montre de façon évidente cette image en contre-jour de ses fils qui jouent dans leur bac à sable, qu'elle a prise avec son appareil photo Canon EOS R équipé d'une bague d'adaptation EOS R et de son objectif de prédilection, le Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM.

« Ce que je préfère sur cette photo, c'est l'expression sur le visage de mon petit garçon », s'émeut-elle. « Il s'amuse comme un fou. C'est la joie primaire d'un jeu ininterrompu qui fait de cette photo ce qu'elle est.

Quand on photographie des enfants en train de jouer, on n'a pas toujours le temps de passer à un objectif à focale fixe », ajoute-t-elle. « L'objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM offre la plage de zoom idéale pour ce type de photographies, tout en garantissant une qualité d'image proche de celle d'un objectif à focale fixe. »

Les prises de vue face au soleil peuvent être aussi délicates qu'amusantes selon Camilla, mais les appareils photo hybrides tels que le Canon EOS RP bénéficient d'un avantage grâce à leur viseur électronique. « On peut voir si l'exposition est réussie et l'ajuster si nécessaire, en fonction de la puissance du contre-jour », explique-t-elle.

Un portrait de Camilla Rutherford portant des lunettes de soleil.

Camilla Rutherford

Née en Écosse, Camilla est une photojournaliste primée qui vit désormais dans une ferme en Nouvelle-Zélande avec sa famille. Elle est spécialisée dans la photographie sportive, de voyage et de modes de vie.

6. Raconter une histoire en photographiant ce que l'on connaît

Un homme dans un atelier utilisant une meuleuse d'angle et entouré d'outils. Le soleil brille à travers une ouverture dans le mur arrière.

La façon dont les étincelles projetées par la meuleuse et les reflets du soleil se font écho ajoute une toute nouvelle dimension à ce qui aurait pu être une image tout à fait ordinaire.

L'image qu'a prise Camilla de son mari dans l'atelier de la ferme illustre la riche histoire du lieu où ils habitent. En utilisant seulement la lumière naturelle et une vitesse d'obturation lente, Camilla prouve qu'il n'est pas nécessaire d'aller bien loin pour créer une narration.

« Nos garçons représentent la cinquième génération de cette ferme et cet atelier est un espace incroyable que j'adore photographier », précise-t-elle. « Les garçons adorent y aller pour regarder leur père faire des travaux de réparation. J'avais remarqué comme le soleil traversait le mur arrière le matin, créant ce grand reflet à gauche », se souvient-elle.

« J'ai opté pour un cadre large avec mon objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM, pour essayer de raconter toute l'histoire. J'ai élevé la sensibilité ISO jusqu'à 800 pour obtenir un peu de lumière supplémentaire à 1/80 s. C'était une vitesse d'obturation appropriée pour capturer le mouvement de la roue et la volée d'étincelles. »

Ainsi, que vous vous promeniez en forêt ou en ville ou que vous restiez confortablement à la maison, l'exploration locale ne va pas forcément de pair avec des photographies sans intérêt. En entraînant votre regard à repérer les possibilités photographiques dans le quotidien et en prenant des images qui comptent pour vous, il est possible de créer des images véritablement spéciales.


Par Lorna Dockerill

Produits associés

Articles liés

  • Deux hommes avec leur sac à dos font du patin à glace sur un lac gelé.

    PHOTOGRAPHIE D'AVENTURE

    Conseils pour la photographie de scènes d'aventure

    Cinq conseils pour photographier vos aventures en extérieur avec l'EOS M6 Mark II.

  • PHOTOGRAPHIE EN HIVER

    Comment bien photographier des scènes hivernales

    Profitez au maximum de cette magnifique saison avec le photographe Vladimir Medvedev.

  • PHOTOGRAPHIE DE PAYSAGE

    Cinq conseils pour capturer des paysages en time-lapse

    Donnez vie à vos paysages grâce à ces conseils pour prendre des photos en time-lapse.

  • PHOTOGRAPHIE ANIMALIÈRE

    Photographie animalière urbaine

    Christine Sonvilla et Marc Graf révèlent leurs meilleurs conseils et techniques pour photographier la nature au pas de votre porte.