ARTICLE

Rencontrez l'ambassadrice intergalactique de Printerverse

La fondatrice de Print Media Centr, Deborah Corn, partage son histoire hors du commun et sa connaissance du monde de l'impression à l'occasion de la Journée internationale de l'impression.
Deborah Corn et Cathy Bittner debout avec des microphones devant un présentoir de photographies dans une grande salle d'exposition.

La spécialiste de l'impression Deborah Corn (à droite), avec Cathy Bittner de Canon EMEA, lors de l'événement du secteur de l'impression Hunkeler 2019 à Lucerne, en Suisse. En plus d'être animatrice de podcast, blogueuse et conférencière, Deborah est l'une des fondatrices de Girls Who Print, le plus grand réseau en ligne de femmes du secteur de l'impression.

Née à New York, Deborah Corn a créé son propre titre de poste non conventionnel dans le domaine de l'impression. L'autoproclamée « ambassadrice intergalactique de Printerverse » a attiré l'attention d'un public international grâce aux multiples travaux dans lesquels elle est impliquée dans le monde de l'impression.

Après plus de deux décennies dans la publicité, Deborah a lancé un groupe en ligne, Print Media Centr, pour se connecter aux professionnels de l'impression et du marketing et leur fournir une « inspiration orientée impression ». Elle a ensuite créé la Journée internationale de l'impression et anime désormais les Podcasts From The Printerverse et l'hebdomadaire #PrintChat sur Twitter. Parallèlement à cela, elle dirige le plus grand réseau en ligne au monde de femmes dans le secteur de l'impression, Girls Who Print, lancé il y a 12 ans et qui comptabilise désormais 8000 membres. Elle a également conçu Project Peacock, une plate-forme de ressources pour les professionnels de l'impression et du marketing du monde entier.

« Je me suis autoproclamée ambassadrice intergalactique de Printerverse parce que j'aidais les gens à se connecter les uns aux autres », explique Deborah. « Je n'étais pas là pour être la cheffe suprême de Printerverse… bien que techniquement je le suis ! »

Ici, nous découvrons le monde fascinant de Deborah, ce qui la motive et ses idées tirées d'une vie d'expériences dans l'impression.
Un présentoir Canon comprenant deux imprimantes Canon PIXMA PRO-100, une série d'impressions colorées et un écran avec un visage de femme très stylisé dessus.

« Le secteur de l'impression a vraiment évolué, et si les photographes n'ont pas étudié les nouveaux outils à leur disposition, ils devraient le faire », explique Deborah. « Il existe des presses spécialisées dans la production de photographies numériques, ainsi qu'une myriade de papiers et de substrats sur lesquels imprimer, notamment le métal, le bois, les planches de surf, les portes de bureau, les murs, les sols, la céramique, les textiles et plus encore. Cela vaut la peine de s'intéresser à tout ce qui se passe. »

Comment décririez-vous la Journée internationale de l'impression et comment avez-vous eu cette idée ?

« L'idée m'est venue en 2014 lors de #PrintChat, un rassemblement hebdomadaire sur Twitter que je co-anime avec Sandy Hubbard. Chaque année en octobre, la communauté de l'impression se rend sur ses réseaux sociaux et partage son amour pour l'impression avec le monde. Pour nous adapter à tous les fuseaux horaires, nous célébrons cette journée pendant 24 heures, en commençant en Australie et en Nouvelle-Zélande avant de continuer vers l'est. »

« Six continents y ont participé et nous avons généré plus de 156 millions d'impressions rien que sur Twitter. Nous avons un thème annuel, en 2021, il s'agira de #PrintAgain, et j'encourage tout le monde à visiter internationalprintday.org pour plus d'informations, puis à participer en ajoutant #IPD21 lors de vos partages sur les réseaux sociaux le 20 octobre 2021. »
Comment vous êtes-vous intéressée au monde de l'impression ?

« J'ai travaillé dans la publicité pendant plus de 25 ans en tant qu'acheteuse d'impressions. Je me suis ensuite retrouvée sans emploi. J'ai donc ouvert un groupe LinkedIn en 2008, qui m'a permis de développer Print Media Centr où je pouvais fournir du contenu à ce même groupe. Lorsque le groupe a commencé à prendre de l'ampleur, ma position privilégiée m'a permis de voir lorsque les gens avaient des questions, ce qu'ils ne comprenaient pas et les produits et services qu'ils recherchaient. J'ai ensuite pu utiliser mon vaste réseau professionnel, le site Web et mes réseaux sociaux pour fournir une « inspiration orientée impression » ainsi que des ressources aux professionnels de l'impression et du marketing en fonction de leurs besoins : le monde de l'impression est ainsi devenu plus accessible.

« Étant donné qu'ils avaient également des questions, des préoccupations et des défis technologiques spécifiques, et que je ne suis pas une personne technique, l'autre chose que j'ai pu faire était de leur dire : 'Je connais quelqu'un qui peut vous aider', puis je les aidés à se connecter directement les uns aux autres. Je ne prétends en aucun cas être une experte de l'impression, mais je connais des experts en la matière. J'ai décidé que mon travail consistait à aider les membres de la communauté à se connecter les uns aux autres, à favoriser les partenariats et à créer des opportunités de partage ouvert des connaissances. »
Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil photo Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Une série de grands tirages photographiques de haute qualité sur une table avec deux personnes les regardant et les pointant du doigt.

Les Podcasts From The Printerverse que Deborah anime couvrent de nombreux aspects de l'impression et du marketing qui mènent au succès commercial. Il existe également plusieurs autres séries de podcasts abordant différentes choses qui se passent dans le secteur de l'impression. Print Buying UKvUSA aide les imprimeurs à créer des relations plus solides avec les clients, et le PrinterChat Podcast se concentre sur la vie dans l'imprimerie.

Quelle est l'importance de l'impression pour une entreprise ?

« L'un des avantages de l'utilisation de documents imprimés dans un environnement commercial est la flexibilité. L'impression couvre la signalisation, le matériel en magasin, le matériel marketing, la décoration, les t-shirts, les chapeaux, le matériel de fidélisation et de rétention de la clientèle, le SWAG (marchandises promotionnelles) et bien plus encore. Avec le bon partenaire d'impression ou le bon imprimeur en interne, une entreprise n'est limitée que par son imagination et, bien sûr, son budget. Cependant, l'impression est très rentable et, avec l'impression numérique, les choses peuvent être commandées et modifiées au besoin. Il est important de discuter avec un imprimeur pour explorer les possibilités. »
Parlez-nous de Girls Who Print : comment le décririez-vous et qu'est-ce que les femmes en retirent ?

« C'était devenu une pratique courante, et c'est toujours le cas parfois, pour les événements et les organisations du secteur de rassembler des femmes très crédibles, de les mettre dans un panel et de centrer la discussion autour de : 'Parlez-nous donc de votre expérience en tant que femme dans le secteur de l'impression !' Je ne voulais pas me concentrer là-dessus. Je voulais rassembler des femmes très crédibles, explosives et fabuleuses, et parler avec elles de la façon dont elles ont développé leurs entreprises et généré de nouvelles affaires. Comment elles ont fait progresser leurs entreprises ou leur portefeuille de clients d'un montant X à un montant Y en termes de ventes. Je voulais parler de leadership et présenter les femmes comme des leaders intelligentes, puissantes et percutantes dans le secteur, pas seulement pour les autres femmes, mais pour tout le monde. »

« Certaines personnes l'ont présenté comme : 'Vous aidez les femmes à obtenir une place à la table des négociations du secteur' ce à quoi j'ai répondu : 'Non, non, non !' Nous avons créé notre propre table. C'est le but de Girls Who Print. »

Impression d'un zine à l'aide de l'imprimante Canon PIXMA PRO-200

La photographe de mode et portraitiste Evely Duis nous explique comment elle a fabriqué elle-même un zine personnel en utilisant l'imprimante professionnelle Canon.
Deborah Corn avec un microphone, debout dans une salle ; des rangées de sièges remplis de monde devant elle. Une présentation est projetée sur le mur à côté d'elle.

Deborah, photographiée ici accueillant les participants à un événement à Chicago, aux États-Unis, en 2019, est également le cerveau de Project Peacock. « Il y a des webinaires, des événements en direct, une bibliothèque de contenus éducatifs à la demande en pleine expansion, plus de 50 stands partenaires, et bien sûr Canon est présente », précise Deborah.

Quel est l'objectif de Project Peacock ?

« En 2017, lorsque Project Peacock a démarré, le secteur passait de l'analogique au numérique à un rythme soutenu, et les clients de l'impression étaient laissés pour compte. À moins que les clients de l'impression n'aient de partenaires PSP [fournisseur de services d'impression] investissant dans de nouvelles presses numériques, à jet d'encre et grand format, ils n'étaient pas informés de toutes les nouvelles possibilités dont ils pouvaient tirer parti pour effectuer leur travail. Si un imprimeur n'a pas accès à la technologie la plus récente, il ne parlera pas à ses clients d'un moyen d'impression meilleur, plus intelligent, plus rapide et plus personnalisable, qu'il ne peut pas fournir. »

« Grâce à mon expérience dans la publicité, je savais qu'il y avait un réel besoin de formation des clients en impression directe pour les intéresser aux nouvelles presses, finitions, papiers et substrats, aux nouvelles applications qu'ils pouvaient créer et à la technologie de marketing sur laquelle ils pouvaient s'appuyer pour fournir un pont numérique et des rapports de données. Après de nombreuses conversations frustrantes sur la responsabilité d'éduquer les clients de l'impression, j'ai décidé de prendre les choses en main et Project Peacock est né : lors d'un événement Canon à Melville, New York, en fait ! »

« J'avais besoin de partenaires qui construisaient les presses et équipements de finition, fabriquaient le papier et développaient le logiciel. Les visites de la salle de conférence se sont transformées en événements pop-up en 2019 et nous avions rencontré plus de 2200 clients de l'impression avant que la pandémie de Covid-19 ne nous oblige à fermer boutique en 2020. En 2021, j'ai transformé Project Peacock en une plate-forme de ressources en ligne pour fournir des renseignements, des échantillons et des partenaires 24 h / 24 et 7 j / 7, où que vous soyez. »
Deborah Corn avec ses deux pouces relevés devant l'appareil photo. Elle se trouve dans une pièce sombre, éclairée par de nombreux filaments multicolores.

Deborah à Expográfica à Mexico en août 2021. Si elle pouvait donner un conseil aux passionnés d'impression cherchant à se constituer un public en ligne, ce serait de rester authentique. « Ne faites pas les choses hors de votre zone de confort parce que vous pensez qu'elles sont appréciées », conseille-t-elle. « Développez une communauté de qualité plutôt que de quantité, prête à soutenir vos efforts parce que vous fournissez des informations importantes pour elle. »

Alors que la plupart des images sont affichées sur des écrans, pourquoi les photographes devraient-ils imprimer davantage ?

« Je ne connais personne qui accroche un iPad avec une photo de son diplôme sur son mur. Je ne connais personne qui accroche son téléphone portable avec un aimant sur son réfrigérateur pour regarder des photos de sa famille. Si vous avez un document imprimé devant vous, vous ne pouvez pas le supprimer par accident. Il ne peut pas se perdre si votre ordinateur trépasse et que vous ne pouvez pas le restaurer. Cette réponse peut sembler évidente, mais il y a certaines expériences que vous ne pouvez pas recréer en faisant défiler une bibliothèque d'images. Avoir des photos entre les mains, dans des livres, des magazines et des objets de collection sur mesure, aide à créer une connexion plus profonde. »

Quelles sont vos prévisions quant à l'avenir de l'impression ?

« Je pense que nous sommes à la croisée des chemins de ce que pourrait être l'avenir de l'impression, et que cela dépend des personnes que nous pouvons attirer pour travailler dans ce secteur. À l'heure actuelle, le secteur de l'impression fait face à une importante crise de développement de la main-d'œuvre. Tant que nous ne pourrons pas nous reconvertir avec succès en tant que secteur innovant, créatif et inclusif, nous aurons un sérieux problème pour avoir un avenir. Nous devons soutenir les programmes de communication graphique, développer des canaux formels de stages et d'apprentissage et nous assurer que tout le monde comprend à quel point l'impression est tendance. Si un étudiant souhaite travailler chez Apple, il devrait vouloir travailler dans le secteur de l'impression. Il y a beaucoup de similitudes : nous devons le prouver avec fierté et nous faire entendre ! »

Rédigé par Lorna Dockerill


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro