MODE

Planification et réalisation d'une séance de photographie de mode

Du concept à la retouche, en passant par la direction de modèle, l'Ambassadrice Canon Evely Duis guide le photographe en devenir Killian Jouffroy au cours d'une séance de photographie de mode.
Deux personnes examinent une page de tirages de mode montrant la même mannequin brune dans différentes tenues.

Killian Jouffroy a rejoint la photographe professionnelle expérimentée Evely Duis sur une séance de photographie professionnelle, durant laquelle la mentor et son protégé ont réalisé une série de photos de la mannequin Zohra Sabbahi. « La séance de photographie avec Evely a été l'occasion de sortir de ma zone de confort », explique Killian, « et de découvrir les aspects essentiels de la photographie de mode du point de vue d'une spécialiste. » © Julian Vis

Les séances de photographie de mode nécessitent une planification minutieuse : du choix des mannequins, des vêtements, du maquillage et de l'esthétique d'ensemble, à celui des appareils photo, objectifs et accessoires particuliers utilisés pour capturer l'action. Quelles sont les étapes créatives et pratiques essentielles que suivent les pros pour réaliser une séance de photographie de mode, du concept aux images finales ? La photographe professionnelle de mode Evely Duis conseille ici le jeune pro Killian Jouffroy au fil du processus.

Basé en Belgique, Killian termine actuellement une formation en cinématographie à Bruxelles. Bien qu'il soit passionné d'image en mouvement, il a également une affection de longue date pour la photographie. « Je suis avant tout photographe, et ensuite cinéaste », explique-t-il, « mais les deux mondes se nourrissent l'un l'autre. En photographie, vous devez figer l'instant, tandis qu'en vidéo vous devez capturer davantage d'images, tout en contrôlant quand même votre mise au point et votre cadrage. »

Killian a monté son entreprise de photographie de portrait et de mode de vie il y a trois ans, et il a de plus en plus de travail. Toutefois, le fait de travailler seul durant la pandémie de Covid-19 a eu ses inconvénients, d'autant plus pour un jeune photographe désireux de continuer à développer ses compétences et son savoir-faire. Ainsi, quand la professionnelle aguerrie Evely a offert à Killian la chance de l'accompagner sur une séance de photographie de mode pour la première fois, il a sauté sur l'occasion.

Née aux Pays-Bas, où elle vit actuellement, Evely possède son propre studio de photographie de mode et a travaillé avec certaines des plus grandes marques de mode dans le monde. Connue pour sa planification minutieuse, sa créativité et sa tendance à introduire des articles de seconde main dans ses images, Evely était ravie de donner à Killian un aperçu du monde de la photographie de mode.

Deux personnes sont debout devant un ordinateur portable et regardent l'écran, tandis qu'un Canon EOS R5 est posé à côté sur la table.

Evely et Killian ont commencé à planifier la séance photo plusieurs semaines en avance, pour choisir le style qui correspondait à leurs deux approches. « Lorsque j'ai fait des recherches en ligne sur les looks de défilés 2022, j'ai remarqué le style « Tinker, Tailor », qui est un mélange de féminin et de masculin », raconte Evely. « Killian et moi avons tous les deux aimé l'idée de mélanger les stéréotypes liés au genre. » © Julian Vis

Étape 1 : planification et préparation de la séance

Evely rencontre Killian un matin tôt, dans son studio de photographie où aura lieu la séance, mais la préparation de la journée a commencé plusieurs semaines auparavant. « J'aime planifier la séance en avance pour m'assurer d'avoir une vision claire sur la journée », explique Evely. « Je commence par rassembler des planches de tendances de styles, trouver les mannequins et vérifier leur disponibilité, et me renseigner sur les tendances de mode. »

Les deux photographes ont passé plusieurs semaines à réunir, pour la séance, des planches de tendances à partir de différentes idées, et ils ont arrêté leur choix sur le style romantique « Tinker,Tailor », qui les a attirés en tant que duo homme-femme travaillant ensemble, et qui correspondait à leurs styles photographiques à tous les deux. Evely explique qu'elle aime élaborer une planche de tendances principale réunissant de nombreuses sources d'inspiration de tendances, éclairages et compositions, et plusieurs planches de tendances de référence plus petites pour les aspects tels que les tenues, les choix de styles, les mannequins ayant des looks particuliers, etc.

Cette planification à long terme est très différente de la préparation habituelle de Killian, qui, dit-il, est plus axée sur les aspects techniques de la photographie et l'éclairage. « Je réalise principalement des photos de portrait et de mode de vie, et je mets donc l'accent sur la recherche des lieux et l'éclairage, pour mon activité au quotidien. Mes connaissances sont plus légères en ce qui concerne les vêtements, et j'étais donc intéressé pour en apprendre plus à ce sujet auprès d'Evely », explique-t-il.

Une mannequin pose, accoudée une table haute, sous un bol beauté. Un photographe est penché en avant pour prendre une photo, tandis qu'une femme debout à ses côtés dirige la scène.

Le bol beauté est utilisé en photographie de mode pour concentrer la lumière sur le sujet tout en créant des ombres diffuses et flatteuses. Les parapluies fonctionnent de la même manière. © Julian Vis

Portrait d'une mannequin de mode en train de poser, la tête légèrement inclinée vers un côté, le menton posé sur sa main gantée de dentelle.

Au studio, Killian a travaillé avec le Canon EOS R6. C'est un excellent appareil photo, notamment pour la détection des yeux. « Vous pouvez changer les poses rapidement en sachant que la mise au point sera faite là où elle doit l'être. » Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon RF 100mm F2.8L MACRO IS USM à 1/200 s, f/8 et ISO100. © Killian Jouffroy

Étape 2 : choix des appareils photo et des objectifs

Après avoir échangé des captures d'écran et des sources d'inspiration photographique, Evely et Killian se sont réunis pour la journée de séance photo. En tant que professionnelle à part entière, Evely photographie avec le Canon EOS R5, équipé le plus fréquemment de l'objectif Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM. Cet objectif de série L offre une netteté de l'image exceptionnelle, ainsi qu'une large ouverture maximale constante et une stabilisation d'image à 5 vitesses qui garantit sa performance, quelles que soient les conditions d'éclairage. Elle utilise également le Canon RF 85mm F1.2L USM qui permet d'obtenir une compression flatteuse et une faible profondeur de champ.

Killian a photographié avec le Canon EOS R6, équipé des mêmes objectifs qu'Evely, tout au long de la journée. Ils sont parfois passés au Canon RF 100mm F2.8L MACRO IS USM, qui permet un grossissement 1:1 pour des recadrages plus rapprochés et des images de détails (ci-dessus à droite).

Concernant son utilisation fréquente du Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM (et de son équivalent EF) et du Canon RF 85mm F1.2L USM, Evely souligne que, justement parce que ces objectifs permettent de photographier avec de grandes ouvertures maximales, elle le fait rarement. « 95 % du temps, j'utilise une ouverture de f/5.6 ou environ », dit-elle. « La photographie de mode concerne le maquillage, la coiffure, le style, et surtout les articles de mode. Vous ne pouvez pas photographier avec une grande ouverture et faire votre mise au point uniquement sur l'œil lorsque les vêtements et le maquillage doivent également être nets. C'est ce que le client souhaite avant tout voir sur la photo. »

La photographie de mode est ainsi particulièrement accessible aux étudiants et aux débutants, car vous pouvez obtenir ce résultat avec des objectifs peu coûteux, tels que le Canon RF 85mm F2 MACRO IS STM et le Canon RF 24-240mm F4-6.3 IS USM.

Deux personnes se penchent pour observer l'écran d'un appareil photo Canon.

Étudier la photographie ou le cinéma ?

Le programme Canon Future Focus met en relation les étudiants en photographie et en réalisation cinématographique et la communauté professionnelle.
Gros-plan sur une mannequin portant un maquillage des paupières coloré, une veste et un foulard imprimé autour du cou, et le regard dirigé vers l'appareil photo.

« Pour cette photo, j'ai opté pour une approche de la photographie de beauté plus classique », explique Evely. « On retrouve la même configuration d'éclairage dans de nombreuses campagnes pour le maquillage. J'ai ajouté un peu de mouvement dans les cheveux et le foulard pour apporter ce petit quelque chose en plus à la photo. » Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon RF 100mm F2.8L MACRO IS USM à 1/200 s, f/5.6 et ISO100. © Evely Duis

Mannequin portant un maquillage des paupières coloré, une veste et un foulard imprimé autour du cou, riant et regardant de côté vers le bas.

« Evely a été la première à prendre les photos, et j'ai donc essayé de créer quelque chose d'un peu différent », explique Killian. « Evely a plutôt opté pour une pose sérieuse afin de faire ressortir le maquillage, mais je voulais privilégier l'aspect global. Le sourire apporte de la joie et le foulard rend la photo vivante. » Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'une bague d'adaptation monture Canon EF-EOS R et d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 70mm, 1/200 s, f/6.3 et ISO100. © Killian Jouffroy

Étape 3 : essais de prise de vue, style et choix des compositions

Evely et Killian commencent leur journée en faisant des essais de prise de vue l'un sur l'autre pour vérifier l'éclairage (chose qu'Evely fait rarement avec son mannequin, car le fait de tout installer en avance permet d'économiser du temps et de l'argent).

En termes de style, l'association de vêtements de seconde main et contemporains est un thème récurrent dans le travail photographique de mode d'Evely. En combinant une veste moderne avec un foulard vintage (photo ci-dessus), elle montre à Killian qu'il n'est pas nécessaire de disposer des articles les plus récents pour créer des photos originales. Evely préfère commencer par des looks simples et progresser vers des configurations plus complexes au fur et à mesure de la journée. « Elle m'a expliqué qu'il est plus facile pour tout le monde de faire ainsi », explique Killian. « La maquilleuse peut développer son travail couche par couche au lieu de passer son temps à les enlever. Les cheveux peuvent également être coiffés plus rapidement de cette manière. »

Evely souligne qu'au moment de la composition des images, il existe des différences entre la prise de vue pour l'édition et l'impression et la prise de vue pour Internet et les réseaux sociaux. Les photos dans lesquelles le mannequin occupe plus de place dans le cadre (par exemple un cadrage où n'apparaissent que sa tête et ses épaules, comme sur la photo ci-dessus à gauche) fonctionneront mieux sur les réseaux sociaux, car la photo sur le flux du smartphone apparaît plus grande et plus percutante, vue sur un appareil aussi petit.

« Pour les réseaux sociaux, j'utilise un recadrage 4x5, mais lorsque je prends des photos pour des magazines, je dois prendre en compte l'espace négatif autour du mannequin, où apparaîtra du texte », explique-t-elle.

Mannequin de mode, photographiée à partir des genoux vers le haut, portant une longue veste noire sur une robe imprimée courte, et éclairée de manière à ce que son profil soit visible en ombre sur le fond pâle.

Sur cette photo, les ombres ont été créées à l'aide de deux correctifs d'éclairage v-flat. « J'ai choisi le noir et blanc pour cette photo afin d'amplifier les contrastes », explique Evely. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon RF 85mm F1.2L USM à 1/200 s, f/2,8 et ISO100. © Evely Duis

Portrait en pied d'une mannequin de mode portant une longue veste noire sur une robe imprimée courte, éclairée de manière à ce que sa silhouette projette une ombre sur le fond pâle.

Le fait de photographier depuis différents angles permet d'optimiser les possibilités de photographie, avec le même mannequin, le même arrière-plan et la même tenue. Parfois, en s'accroupissant au sol ou en se tenant plus haut, on obtient plusieurs points de vue sur une même scène. « J'avais vu ce type de photographie de contraste sur Internet et je voulais essayer », explique Killian. « Vous pouvez obtenir de nombreux résultats avec une source lumineuse, et j'aime beaucoup l'éclairage dur. J'assombris encore les ombres en post-production pour renforcer le contraste global. » Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 53mm, 1/200 s, f/4 et ISO 100. © Killian Jouffroy

Étape 4 : direction du modèle

Killian considère que ses séances de photographie les plus réussies sont celles où les sujets prennent les rênes, le laissant simplement leur suggérer de légers déplacements du corps ou du visage pour parfaire le rendu final, et non pas lorsqu'il leur impose une pose spécifique. Chose intéressante, ce n'est pas sans rappeler la façon dont Evely travaille.

« Les mannequins professionnels parviennent généralement très bien à transposer mes suggestions dans leur propre style », explique-t-elle. « La façon dont je les dirige est guidée par le style de vêtements. Une grande robe fluide doit être représentée avec du mouvement, et on photographiera donc probablement le mannequin debout. Je discute avec le modèle pour connaître ses idées sur la façon dont elle interpréterait cela naturellement. »

Evely et Killian s'accordent pour dire que plus on oblige le modèle à adopter une pose, plus le résultat est étrange et rigide. Cependant, si l'on s'appuie sur un concept fort et que l'on permet au modèle de l'interpréter à sa façon, les poses obtenues sont fluides, naturelles et s'accordent avec les vêtements.

Si vous travaillez dans un studio avec une équipe, les Canon EOS R5 et EOS R6 peuvent être connectés à votre PC ou Mac via Wi-Fi ou USB afin que vous puissiez voir instantanément vos images et leur apporter les ajustements nécessaires. Les deux photographes ont réalisé leurs prises de vue en mode connectés et ont trouvé cela très utile à différents égards. Premièrement, il n'est plus nécessaire de télécharger les photos ultérieurement à partir de la carte mémoire, ce qui permet de gagner du temps lors de la retouche. Deuxièmement, un écran plus grand permet de mettre en évidence les erreurs, les imperfections ou tout autre élément nécessitant des modifications ou corrections. « Toute l'équipe peut regarder l'écran », explique Evely. « Le mannequin vérifie sa pose et peut faire des ajustements sans être dirigé, la maquilleuse peut faire des changements à la volée en fonction du rendu des photos, et même le directeur artistique ou le représentant du client peut contribuer à diriger la séance de façon créative. »

Mannequin androgyne aux cheveux longs, portant un pull à rayures et un foulard, et allongé sur un lit.

Jeune photographe : comment se lancer dans la photographie de mode

La photographe de mode Wanda Martin partage ses techniques et astuces préférées avec la photographe en devenir Rianna Gayle.
Une personne examine la photo d'un mannequin sur son ordinateur portable, sous le regard d'une autre personne. Derrière l'ordinateur portable, une photo différente du même mannequin est affichée sur un écran plus grand.

Evely réalise rarement la retouche de ses photos de mode le même jour que la séance de photographie. Si les délais le permettent, elle préfère prendre du recul pendant quelques semaines, puis y revenir avec un regard neuf. © Julian Vis

Pour en savoir plus sur l'utilisation des photos pour raconter une histoire, écoutez cet épisode du podcast Shutter Stories de Canon :

Étape 5 : retouche de la sélection finale

Après la séance photo, les deux photographes ont laissé de côté leurs appareils photo pendant un certain temps avant de se réunir à nouveau un autre jour pour parcourir les photos et effectuer des sélections avant la retouche.

« Je passe une demi-heure par photo pour la retouche, et si je dois sélectionner 10, 20 ou davantage de photos, je n'ai pas le temps de le faire après une longue journée de prise de vue. Je fais donc une pause et je m'occupe de la retouche un autre jour. Je trouve aussi que je suis trop impliquée dans la séance pour le faire juste après. Donc, si je peux, je préfère faire la retouche une ou deux semaines plus tard », explique Evely. « Je fais cela tout le temps, et s'il me faut une demi-heure pour retoucher une photo, une personne moins expérimentée aura besoin de plus de temps. »

Killian et Evely ont d'abord effectué une sélection large de leur travail, en choisissant les photos qu'ils préféraient et en effectuant une série de passages pour créer des groupes de bonnes photos, jusqu'aux meilleures. Ils sont devenus de plus en plus critiques à chaque passage, en vérifiant les plus petits détails à chaque fois, jusqu'à parvenir à sélectionner les photos qu'ils préféraient et qu'ils seraient fiers de présenter à un client.

Les tirages d'une séance de photographie de mode sont étalés et montrent une mannequin brune dans différentes tenues.

Killian et Evely ont utilisé une Canon PIXMA PRO-200 pour imprimer les photos qu'ils préféraient, pour ensuite les comparer entre elles. « Avec les tirages, vous pouvez mettre un peu plus de distance entre vous et la photographie, par rapport à un écran numérique », explique Evely. « Vous voyez la photo avec plus de clarté, et vous remarquez des choses différentes. Les photos prises par Killian durant la séance se trouvent à gauche, tandis que celles d'Evely sont à droite. © Julian Vis

Une mannequin portant une robe et un chemisier imprimé se tient à côté de l'appareil photo, le visage tourné vers le photographe.

Evely est particulièrement satisfaite de l'éclairage sur cette photo. « Killian a éclairé le visage du mannequin avec une lumière crue pour en faire le centre de l'image », explique-t-elle. « Les vêtements restent toutefois bien exposés, ce qui nous permet d'en voir tous les détails. Il s'agit somme toute de photographie de mode, donc c'est très important. » Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM à 125 mm, 1/200 s, f/5.6 et ISO100. © Killian Jouffroy

Le portrait de côté du mannequin portant un chemisier imprimé (ci-dessus à droite), réalisé par Killian, est l'une des photos de la séance qu'a préféré Evely. En se rapprochant du mannequin avec un objectif plus long, Killian a réussi à l'isoler du décor et à créer un portrait intime. « Le contraste entre l'expression décidée du mannequin et son joli vêtement fonctionne très bien et permet d'obtenir une photo bien équilibrée », explique Evely. « La pose et l'expression seront toujours pertinentes dans 10 ans, et c'est pour cela qu'elle me plaît beaucoup : elle est intemporelle. »

Killian ajoute : « Pour l'éclairage de cette photo, Evely a eu la très bonne idée d'utiliser un morceau de carton en guise de correctif. Cela a pris un moment pour bien l'installer, mais une fois le flash réglé correctement, l'éclairage était exceptionnel. Il est très différent dans chaque zone de la photo. C'est ce qui, selon moi, permet d'obtenir le contraste sur cette photo, et il est très important pour moi. »

Rédigé par Jason Parnell-Brookes


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro