ARTICLE

L'obscurité des profondeurs : filmer la nuit en plongée avec la Canon ME20F-SH et l'EOS R5

Peter Zuccarini, directeur de la photographie spécialiste du milieu sous-marin, a pu filmer un phénomène rare de la faune dans une obscurité quasi totale avec la caméra Canon ME20F-SH, spécialisée en basse lumière.
Photo sous-marine d'un groupe de coraux jaune foncé.

Spécialiste du milieu sous-marin, le directeur de la photographie Peter Zuccarini a travaillé sur plusieurs grands films à succès d'Hollywood. À l'occasion d'un récent tournage de nuit pour l'école Rosenstiel des sciences marines et atmosphériques de l'Université de Miami, il a choisi la caméra Canon ME20F-SH. « Cette caméra atteint son plein potentiel quand la quantité de lumière que vous pouvez apporter dans un environnement est limitée », explique-t-il. Dans cette photo, la ME20F-SH capture à merveille les couleurs vives et les textures du récif. Photo prise avec une caméra Canon ME20F-SH. © Peter Zuccarini/Université de Miami, école Rosenstiel

Peter Zuccarini, directeur de la photographie, a commencé la photographie sous-marine à seulement 12 ans. Ayant grandi à Key Biscayne, en Floride, il a passé son enfance à explorer les plages de l'île et a appris à plonger pour attraper des homards à l'âge de 11 ans.

« J'ai voulu changer d'activité et j'ai pensé que la photographie serait une bonne alternative à la pêche », explique-t-il. « J'ai mis de côté tout mon argent gagné avec des petits boulots et j'ai acheté un appareil photo sous-marin, un boitier et un équipement de plongée, et j'ai commencé la photo très jeune. »

C'était le début d'une grande passion pour la documentation de la vie marine. Après avoir obtenu son diplôme à l'université de Brown, Peter a été vidéaste dans un laboratoire de recherche sur les requins. Après plusieurs années consacrées à filmer les requins, il s'est fait connaître dans le monde du cinéma animalier et s'est orienté vers un travail plus général sur la faune sous-marine, puis vers l'industrie cinématographique.

Peter est depuis devenu l'un des spécialistes sous-marins les plus convoités au monde, avec une série de films à succès à son actif, notamment L'Odyssée de Pi, Jurassic World, Venom, la saga Pirates des Caraïbes et les suites à venir d'Avatar.

Lorsque la pandémie de COVID-19 a interrompu le programme chargé de Peter, il est rentré chez lui, à Key Biscayne, pour un retour aux sources à filmer la vie marine locale. Ici, il raconte la réussite de ses images de coraux rares prises dans une obscurité quasi totale grâce à la caméra Canon ME20F-SH, et déclare que la taille compacte du Canon EOS R5 a révolutionné la vidéo sous-marine pour lui.
Un récif de corail la nuit, éclairé uniquement par le faisceau lumineux rouge de la torche d'un plongeur.

En raison de la photosensibilité du corail et de la prise de vue qui s'est déroulée en pleine nuit, le récif était dans l'obscurité à l'exception des petites sections éclairées par des torches ou des bâtons lumineux. « La ME20F-SH trouve particulièrement son utilité dans des situations comme celle-ci, où la lumière pose problème », explique Peter. « Soit parce qu'il est impossible de trouver de la lumière à cet endroit, soit parce qu'elle interfère avec ce que vous faites, selon le type d'observation concerné. » Photo prise avec une Canon ME20F-SH. © Peter Zuccarini/Université de Miami, école Rosenstiel

Caméra cinéma Canon ME20F-SH.

Pour son tournage sous-marin au large de la Floride, Peter a utilisé la caméra Canon ME20F-SH (dans un boitier sous-marin, non illustré ici). Avec une sensibilité inégalée de plus de 4 millions d'ISO et la capacité de capturer parfaitement les couleurs, même dans des conditions de luminosité extrêmement faibles et avec des réglages de gain élevés, c'est la caméra la plus performante en conditions de basse lumière et le choix idéal dans l'obscurité totale.

Voir dans le noir avec la Canon ME20F-SH

Durant les premiers mois de la pandémie, Peter s'occupait à jardiner et à photographier les nombreux iguanes qui visitaient la piscine de sa famille. Quand l'université de Miami lui a demandé son aide pour capturer un phénomène sous-marin exceptionnel, il a sauté sur l'occasion.

L'équipe souhaitait documenter une rare fraie de coraux sur un récif situé à quelques kilomètres au large de l'île où vit Peter. Les scientifiques de l'université ont cultivé des coraux en laboratoire pendant quelques années et, lorsque ces derniers ont atteint leur maturité sexuelle, ils les ont introduits sur le récif. Cette année marque la première reproduction du corail à l'état sauvage.
Possédez-vous un équipement Canon ?

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
« C'était un moyen très efficace de réintroduire le corail dans l'océan et d'encourager la croissance sur ces récifs », explique Peter. « Comme les coraux sont très sensibles à la lumière, l'équipe voulait travailler dans l'obscurité, avec très peu de lumière artificielle. Un véritable défi. »

Peter a choisi une caméra qu'il avait déjà utilisée, la Canon ME20F-SH, conçue pour la photographie en basse lumière. Avec un capteur CMOS plein format 35 mm ultra-haute sensibilité, la ME20F-SH est capable de filmer des vidéos Full HD à des niveaux de luminosité inférieurs à 0,0005 lux, à un gain maximal de 75 dB, soit l'équivalent d'une sensibilité ISO de 4,5 millions.

Peter a tourné des séquences test avec les iguanes dans sa piscine la nuit en utilisant la ME20F-SH dans un boitier sous-marin. « La sensibilité était si élevée que je pouvais travailler sans éclairage, juste avec la lumière du ciel », dit-il. « J'ai réduit le gain numérique qui donne de la visibilité dans l'obscurité afin de voir ce qui se passe si j'ajoute une lampe torche ou une vraie lumière de cinéma sous-marin. Je voulais voir ce que je pouvais faire avec l'appareil dans différentes intensités de lumière. J'ai mené toutes ces expérimentations dans ma piscine. »
Un récif de corail la nuit, éclairé uniquement par le pâle faisceau jaune de la torche d'un plongeur.

« Les scientifiques m'ont autorisé à utiliser un peu de lumière, et un autre plongeur avait une petite lampe fixée sur sa caméra et une autre à la main », raconte Peter. « Mais ils s'inquiétaient de l'éclairage excessif du site, et le récif a été filmé avec des intensités lumineuses si faibles que les autres appareils auraient eu du mal à distinguer les détails, et encore plus à capturer les couleurs. » Photo prise avec une caméra Canon ME20F-SH. © Peter Zuccarini/Université de Miami, école Rosenstiel

Image sous-marine d'un plongeur au fond de la mer, avec un dauphin plus près de l'appareil et un autre en arrière-plan.

Outre la réalisation de films sous-marins, Peter s'est taillé une place dans la communauté des plongeurs. « J'ai rencontré plusieurs plongeurs de haut niveau au fil de mes projets, et chaque fois que je les observe dans l'eau, ils me rappellent à quoi j'aspirais quand j'ai commencé la plongée », raconte-t-il. Sur cette photo, on ne distingue pas tout de suite le plongeur parmi les dauphins. Photo prise avec un Canon EOS-1D C (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM à 16 mm, 1/250 s, f/9 et ISO 400. © Peter Zuccarini

Prise de vue à haute sensibilité ISO avec un faible bruit

Durant la journée, les scientifiques travaillant sur le récif ont mis en place des chemins sous-marins balisés par des bâtons lumineux émettant une faible lumière phosphorescente, de sorte à retrouver leur chemin vers les coraux à la nuit tombée.

« J'ai suivi les consignes des scientifiques, qui m'ont demandé d'éviter tout risque d'interférer avec la reproduction des coraux », raconte Peter. « Je me suis dit que je n'allais pas trop m'inquiéter des problèmes d'éclairage, de nager dans l'obscurité et de capturer des images de leur travail avec peu ou pas de lumière, et que j'allais laisser la caméra faire le gros du travail. »
Une caméra cinéma Canon ME20F-SH fixée à un trépied près d'un lac de montagne.

La caméra Canon ME20F-SH remporte un Emmy Award

Découvrez pourquoi l'équipe de tournage du film Kursk: The Last Mission a choisi la caméra cinéma Canon ME20F-SH pour filmer des scènes sous-marines dans l'obscurité.
Dans une obscurité quasi totale, avec juste la plus infime des lumières, la ME20F-SH a prouvé son efficacité. Dotée de pixels plus grands, son capteur de 2,26 millions de pixels optimise l'acquisition de lumière pour des images en très basse lumière à faible niveau de bruit.

« Les images ont été prises avec un équivalent ISO 80000, peut-être même un peu plus vite, et le résultat était fantastique », s'exclame Peter. « C'était si net. Quand on pense à une caméra qui "voit dans le noir", on s'imagine les films animaliers monochromes de lions. Mais les images de la ME20F-SH ont de la couleur. » D'après lui, la plupart des gens qui ont visionné ses images ne se sont pas doutés de la difficulté des conditions de tournage. « On peut vraiment voir ce que les scientifiques faisaient. On dirait des images normales, mais elles sont réalisées avec une luminosité incroyablement faible. »

Les images capturées par Peter sont utilisées pour inciter la communauté locale à participer à la restauration des coraux. « Tous ceux qui vivent dans des lieux comme le sud de la Floride savent à quel point le corail est précieux pour la faune locale et l'environnement. L'université se sert de ces images pour montrer ce que l'on peut faire pour sauver les coraux. »
Un gant en plastique bleu repose sur le sol marin parmi les algues.

Dans le cadre d'une étude sur le plastique au fond de l'océan pour une ONG, Peter s'est tourné vers le Canon EOS R5, avec sa capacité vidéo 8K révolutionnaire. « Ils avaient besoin d'images haute résolution pour l'étude, afin de pouvoir littéralement compter les quantités de plastique et demander à leurs scientifiques d'analyser leur composition », explique-t-il. « Ils établissent une base de données sur les plastiques qui se retrouvent dans telle ou telle partie du monde et à quelle fréquence. J'avais donc besoin d'une vidéo en ultra haute définition pour leur analyse. » Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon EF 28-70mm f/3.5-4.5 (désormais remplacé par le Canon EF 24-105mm f/3.5-5.6 IS STM) à 28 mm, 1/60 s, f/13 et ISO 800. © Peter Zuccarini

Semant des bulles dans son sillage, un plongeur en apnée remonte vers la surface, la silhouette d'un dauphin se découpant dans les rayons du soleil.

Parmi les plongeurs, photo après photo, Peter a éveillé une profonde satisfaction pour les plaisirs uniques de la photographie sous-marine. « Quand on nage avec la caméra sous l'eau, en apesanteur, on peut passer d'une prise de vue à une autre en un seul mouvement fluide. En tant que vidéaste, c'est une sensation que j'adore. » Photo prise avec un Canon EOS-1D C (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM à 16 mm, 1/250 s, f/14 et ISO 400. © Peter Zuccarini

Un rendu éclatant avec la science des couleurs de Canon

Dans sa carrière, Peter a utilisé de nombreux appareils photo Canon : de l'EOS 5D Mark II (désormais remplacé par l'EOS 5D Mark IV) au Canon EOS R, en passant par l'EOS-1D C (désormais remplacé par l'EOS-1D X Mark III). « Quel que soit l'appareil Canon utilisé, j'ai toujours trouvé que les capteurs offrent une incroyable gamme de couleurs », s'exclame-t-il. « Les capteurs sont extrêmement sensibles aux couleurs. »

Plus récemment, Peter a eu l'occasion de voir le Canon EOS R5 à l'œuvre. « En tant que cinéaste, l'EOS R5 m'a donné l'impression d'une nouvelle version de l'EOS 5D Mark II », dit-il. « Quand il est sorti, tous les directeurs de la photographie dans le milieu du cinéma se l'arrachaient pour sa taille compacte. Il répondait au besoin d'un appareil de petite taille que l'on pouvait facilement monter ou utiliser en courant pour capturer de l'action. »

« Je n'avais pas utilisé d'appareil photo compact depuis longtemps, jusqu'à la sortie de l'EOS R5 avec la capture vidéo RAW en 8K. Bénéficier d'autant de résolution et de plage dynamique dans un si petit objet... C'est incroyablement utile pour moi. La taille du reflex Canon dans un boitier sous-marin est aussi excellente pour la prise de vue en plongée. Quand on plonge sans équipement encombrant, avec un appareil photo petit, mais puissant, on peut remonter et se repositionner rapidement pour capturer des moments fugaces avec les animaux. »
Deux grands lamantins nagent dans des eaux troubles. Ils sont baignés par les rayons du soleil.

À l'occasion d'une étude sous-marine, Peter est tombé sur une famille de lamantins. Il a été vraiment emballé par les capacités de l'EOS R5 qu'il utilisait. « C'est incroyable de pouvoir bénéficier de 45 millions de pixels avec le nouveau Canon RAW », dit-il. Il ajoute : « Pour moi, la vraie force des appareils Canon, c'est la sensibilité de couleur de leurs capteurs. Ils offrent une incroyable gamme de couleurs, même par rapport aux caméras utilisées dans le cinéma. » Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon EF 28-70mm f/3.5-4.5 à 28 mm, 1/400 s, f/13 et ISO 800. © Peter Zuccarini

Un grand lamantin se nourrit d'algues sur un fond marin couvert de sable. Un deuxième lamantin est visible en arrière-plan.

Les lamantins mangeaient des algues, et Peter ne voulait pas les déranger, « mais si les lamantins approchaient de la zone où je réalisais mon étude sur les plastiques au fond des océans, ils nageaient à proximité et je pouvais retenir ma respiration, m'approcher discrètement avec ce boîtier compact et m'allonger littéralement sur le fond marin. Ils se couchaient sur moi tout en continuant de manger, et le minuscule appareil photo capturait toutes ces images incroyables en 8K. » Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon EF 28-70mm f/3.5-4.5 à 28 mm, 1/160 s, f/13 et ISO 800. © Peter Zuccarini

Récemment, dans le cadre d'un projet pour une ONG réalisant une étude sur les plastiques au fond des océans, Peter est tombé sur une famille de lamantins en plein festin d'algues. « Je ne voulais pas les déranger, j'essayais de faire en sorte qu'ils ne remarquent pas ma présente », raconte-t-il. « Avec le petit EOS R5, je pouvais facilement me faufiler autour d'eux et capturer d'incroyables images en 8K. Les couleurs étaient magnifiques. »

Pour Peter, le monde sous-marin recèle une atmosphère magique, enveloppée dans un spectre de couleurs et de lumière uniques. « Si vous avez grandi en découvrant le monde à travers votre relation avec l'eau ou si vous avez passé beaucoup de temps dans l'eau, c'est quelque chose qui vous habite et qui est très difficile à décrire avec des mots », déclare-t-il. « Je suis très touché par la palette de couleurs, la saturation de vert et de bleu, et la façon dont la lumière jaillit de l'obscurité. »

Rédigé par Lucy Fulford


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro