ARTICLE

Comment trouver une pose qui fera mouche ? Cinq conseils pour créer des portraits actuels

Les photographes de mode et de portrait Wanda Martin et Tarik Carroll discutent de l'histoire des idéaux de beauté liés au genre et de l'importance de remettre en question ces standards pour arriver à briser les stéréotypes dans le monde du mannequinat.
Un groupe d'hommes prend la pose, vêtus de jeans bleus, de vestes en jean et de vestes à imprimé léopard, ouvertes sur leurs torses nus.

Le photographe Tarik Carroll, installé à New York, se pose en héraut de l'acceptation de soi avec The EveryMAN Project, projet qui vise à remettre en cause les perceptions ancrées de la masculinité dans notre société. Accablé par le manque de représentation dans le monde de la mode, il a décidé de se lancer dans cette mission. Photo prise avec un Canon EOS 5DS équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 33 mm, 1/80 s, f/5.6 et ISO 1000. © Tarik Carroll

Avez-vous déjà remarqué qu'on ne demandait jamais à un homme de poser ses doigts sur ses clavicules ? Qu'une posture debout les jambes écartées et un regard direct sont visiblement perçus comme forts et masculins ? Depuis les années 70, on reproche aux représentations ayant été faites des hommes et des femmes d'avoir fixé des standards incroyablement élevés pour la beauté, la santé et le bonheur, et d'avoir imposé à quoi devaient ressembler la masculinité et la féminité. Il est grand temps revoir notre copie.

« Notre société a toujours été obsédée par la perfection, et cette obsession pousse la majorité d'entre nous à ne jamais se sentir bien dans sa peau, car nous ne sommes tout simplement pas à la hauteur », déclare Tarik Carroll, photographe de mode et de musique, dont le projet The EveryMAN Project vise à réformer les concepts de beauté masculine. « Je considère The EveryMAN Project comme une conversation visuelle sur l'esthétique masculine », continue Tarik. « C'est un projet sur l'acceptation de soi qui met en scène un large éventail de masculinités, un échange sur ce que signifie être un homme et l'occasion de discuter de ce sujet en toute franchise. »
Wanda Martin, ambassadrice Canon et photographe de mode et de portrait, a également exploré la notion de diversité et remis en cause les stéréotypes de genre dans son travail. Depuis qu'elle s'est lancée dans Lovers, un projet universitaire qui représentait des couples de tous les genres et sexualités dans l'intimité de leurs lits, Wanda travaille avec des marques et des titres de presse comme Vogue, Wonderland, i-D et Numéro Russia, réalisant des portraits « hors des canons traditionnels de beauté ». À la place, elle met l'accent sur l'individualité de ses sujets.

« Je pense que de nombreuses marques reconnaissent qu'il est de leur responsabilité de montrer une idée de la beauté plus diversifiée », déclare Wanda. « Certaines ne font peut-être que surfer sur cette tendance, mais en fin de compte, ce n'est pas grave, car le message touchera tout de même un public plus large. »
Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil photo Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

Das gesamte Gespräch findest du in dieser Episode des Canon Podcasts „Shutter Stories“:

Portrait de la tête et des épaules d'un homme torse nu au crâne rasé, tourné vers la droite. Son corps est éclairé d'une lumière bleue, contrastant avec un arrière-plan orange chaleureux.

En parlant de l'industrie de la mode, Tarik dit que les choses bougent, mais lentement. « La conversation autour du mouvement body positive, de la diversité et de l'inclusion ne fait que commencer. Nous devons approfondir le sujet, mais j'ai hâte de voir où cette conversation va mener », déclare-t-il. Photo prise avec un Canon EOS 70D (désormais remplacé par le Canon EOS 90D) équipé d'un objectif Canon EF 40mm f/2.8 STM à 1/250 s, f/11 et ISO 100. © Tarik Carroll

Réécrire les définitions

Qu'est-ce qu'une pose liée au genre ? « C'est souvent lié aux rôles du genre », précise Tarik. « Dans les magazines, la femme posera traditionnellement le dos cambré, les épaules en arrière... Tandis que l'homme posera les mains sur les hanches, la tête haute. »

Les archétypes des hommes véhiculés par les médias ont poussé Tarik à envisager une représentation plus diversifiée de la beauté masculine. « Chez les femmes, le mouvement body positive a eu lieu bien avant le nôtre », dit-il. « Les femmes arrivent plus facilement à parler de leurs émotions et de leurs complexes. Les hommes ont été éduqués pour ne pas parler de ce type de chose, pour « se comporter en homme » et « faire avec ». Les femmes discutent de ces sujets depuis quelque temps déjà, et ont des sections grandes tailles depuis plus de dix ans. Les agences de mannequinat n'ont commencé à recruter des hommes ronds que ces deux ou trois dernières années. »
Gros plan d'une jeune femme blonde, portant du fard à paupières bleu et des faux cils longs. Sa bouche est grande ouverte, comme si elle s'apprêtait à crier.

Les portraits et photos de mode de la photographe hongroise Wanda Martin associent le passé et la modernité, avec des influences allant de la Renaissance au rock'n'roll. Jusqu'à présent, ses projets ont porté sur la culture des jeunes, les sous-cultures et les notions d'appartenance et d'opposition. L'idée de la « marginalité » l'a toujours fascinée. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 70 mm, 1/320 s, f/3.2 et ISO 1000. © Wanda Martin

Un homme portant une chemise ample et fluide allongé sur un divan vert à motif floral et des ornements dorés.

Wanda travaille aujourd'hui sur un projet qui remet en cause les canons de beauté masculine, en tirant des portraits d'hommes tous différents qui posent allongés sur un canapé, une pose traditionnellement féminine. Photo prise avec un Canon EOS R6 équipé d'un objectif Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM à 24 mm, 1/80 s, f/2.8 et ISO 2500. © Wanda Martin

Pour Wanda aussi, les barrières sont plus compliquées à faire tomber chez les hommes que chez les femmes. Son style s'inspire des peintures classiques, mais avec une différence notable. « Dans les peintures des siècles précédents, et même dans les photographies du début du siècle, le corps de la femme nue était toujours au centre de l'attention », explique-t-elle. « On y voit toujours des femmes allongées sur des canapés, nues ou à moitié nues, qui nous regardent, nous les spectateurs. »

Son dernier projet inverse le concept et crée de nouvelles représentations de la masculinité, en photographiant des hommes chez eux, allongés sur leur canapé, totalement vulnérables. « Je travaille avec tous les hommes : des drag-queens, des mecs musclés, des hommes plus âgés », déclare-t-elle.

Aujourd'hui, alors que les clients demandent de plus en plus à voir une représentation variée, et que l'imperfection et la différence commencent à devenir le nouvel idéal, Wanda et Tarik nous donnent cinq conseils pour créer des portraits marquants et actuels.
Un jeune homme torse-nu portant des boucles d'oreilles créoles fixe intensément l'appareil.

« Je ne suis pas le genre de photographe qui impose une pose à son modèle. Ce n'est pas ma façon de faire. C'est une collaboration. C'est un travail qui se fait à deux », déclare Tarik. Photo prise avec un Canon EOS 70D équipé d'un objectif Canon EF-S 18-135mm f/3.5-5.6 IS STM à 67 mm, 1/100 s, f/6.3 et ISO 1000. © Tarik Carroll

Une femme portant un manteau en fausse fourrure de tigre croise les bras sur sa poitrine et rit. Ses yeux sont fermés, ce qui laisse apercevoir les cornes de diable peintes sur sa peau, de ses paupières à son front.

Pour lutter contre les stéréotypes, Wanda aime souligner l'individualité de chaque personne dans son travail, qu'il s'agisse de dents du bonheur, d'une peau singulière ou de particularités physiques. Pour elle, « Lorsqu'un photographe travaille avec un sujet, il doit s'attacher à définir ce qui rend cette personne unique ». Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 70 mm, 1/1250 s, f/4.5 et ISO 200. © Wanda Martin

1. Informez-vous

Les comportements des deux genres et la perception qu’on en a sont fortement influencés par les médias visuels, et c'est là que les photographes entrent en jeu. « Il est important de s'informer, de lire différentes publications, d'être au fait des débats actuels sur l'expression de genre », conseille Tarik. « Vous pouvez constater que les marques cherchent à être plus inclusives, il y a eu une évolution : tenez-en compte et soyez ouverts aux critiques. »

Wanda explique que le fait de comprendre et de savoir reconnaître un stéréotype permet de l'éviter plus facilement. Elle ajoute : « Quand je travaille avec des femmes, je ne veux pas qu'elles soient hypersexualisées. Je veux montrer l'image d'une femme forte et fière : l'attitude est cruciale. »

2. Concentrez-vous sur l'individualité

« Apprenez à connaître la personne que vous photographiez », renchérit Tarik. « Posez des questions, demandez-lui comment s'adresser à elle si vous estimez devoir poser cette question. En connaissant mieux votre sujet, vous pouvez définir et faire ressortir son individualité. »

Wanda conseille également de mettre l'accent sur « ce qui différencie le sujet de quelqu'un d'autre ». « Si le sujet a les dents du bonheur, montrez-le. Si c'est une femme belle et ronde, mettons cela en avant. En tant que photographes, nous devrions mettre à l'honneur ces singularités et rendre hommage à la diversité. »

« Il y a 10 ans, dans les agences de mannequinat pour homme, il fallait absolument avoir une mâchoire carrée et des tablettes de chocolat, qui étaient les standards de beauté de l'époque. » « Je travaillais dans la mode, et on me disait « on vend un fantasme », mais il faut voir de quel fantasme on parle, puisqu'aux dernières nouvelles, tout le monde a des fantasmes différents. Tout le monde mérite d'être représenté. »
Un portrait d'une femme à la coupe afro dont les longs cheveux sont décorés de fleurs de tournesol.

La photographie de mode devient-elle plus inclusive ?

Avec de plus en plus de diversité dans les castings des shootings de beauté et de mode, il semble que la profession change pour le mieux. Deux photographes et un mannequin grandes tailles discutent.

3. Soyez observateur

« Quand je demande à certains sujets de poser pour moi, je leur raconte une histoire », explique Wanda. « C'est comme si je réalisais un film, et que j'indiquais à mes acteurs comment jouer et quel rôle ils vont jouer pour moi. Quand je travaille avec des mannequins repérés dans la rue ou avec des célébrités, musiciens ou acteurs, je pense que mon rôle évolue un peu et que je tends à devenir plus observatrice, pour déceler quelque chose dans leur personnalité et l'immortaliser. »
Gros plan d'un jeune couple s'enlaçant tendrement.

Le projet Lovers de Wanda immortalise des couples dans l'intimité de leurs chambres, brossant un tableau plus représentatif des relations. « Je discute toujours avec mes sujets avant de les prendre en photo », déclare Wanda. « Comme ça, ils se sentent plus détendus. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 24-105mm f/4L IS USM (désormais remplacé par le Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM) à 65 mm, 1/160 s, f/5 et ISO 1250. © Wanda Martin

Photo en noir et blanc de quatre hommes portant des vêtements en denim qui prennent la pose. Ils sourient et rient aux éclats.

« Vous devez mettre vos modèles à l'aise, peu importe ce que vous faites », indique Tarik. « Qu'il s'agisse d'un portrait, d'une publicité, d'un gros plan... D'après mon expérience de la pose, c'est la première étape ». Photo prise avec un Canon EOS 5DS équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM (désormais remplacé par le Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM) à 32 mm, 1/100 s, f/9 et ISO 250. © Tarik Carroll

4. Être spontané

« Je peux regarder un portrait et dire quand la pose manque de naturel. Quand le cliché manque de naturel, ça se voit. », déclare Tarik. La représentation est une question de spontanéité. « C'est une collaboration. Il s'agit vraiment de saisir le sujet sous son meilleur jour pour qu'il se sente bien dans sa peau et à l'aise, ce qui vous permet alors de capturer les moments où il lâche prise. Ces moments-là finissent par être les clichés sélectionnés parce qu'ils sont naturels, spontanés. Même si les marques ont tendance à arranger ces concepts outre mesure, cela n'a pas d'importance : les gens veulent s'identifier à quelque chose qui paraît vrai. »

5. Mettre son sujet à l'aise

Ce conseil n'a rien de révolutionnaire en 2021, mais il tient toujours : si vous voulez prendre une photo authentique de la personne en face de vous, elle doit être détendue. « Je mets toujours la musique à fond », explique Wanda. « Il faut s'amuser en studio ! C'est l'un des éléments les plus importants. »

Tarik, quant à lui, aime diffuser une playlist selon les goûts de son sujet. L'essentiel, dit-il, est « d'offrir un environnement agréable pour tous les sujets dans le studio. C'est la base d'un portrait réussi. »

Wanda fait remarquer que les préjugés sur la masculinité sont souvent profondément ancrés, et que tout le monde n'est pas forcément prêt, de prime abord, à en découvrir des représentations plus variées. « Quand je demande à des hommes plus âgés de poser leurs mains plus délicatement, par exemple, ils ont souvent du mal à se laisser convaincre. Ils trouvent la pose très féminine et ne sentent pas à l'aise. »

Cela vaut la peine de prendre le temps et de faire les efforts nécessaires pour réussir à les faire sortir de leur coquille. « Le but est de rendre visibles des expressions diverses, plurielles, alternatives et discordantes de la masculinité à travers mon regard de femme », conclut Wanda.

Rédigé par Emma-Lily Pendleton


L'équipement de Wanda Martin

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Équipement de Wanda Martin contenant des appareils photo Canon, des objectifs et un flash Speedlite.

Appareils

Canon EOS R6

L'EOS R6, un modèle radical, est doté d'une technologie qui vous fera retomber amoureux de la photographie. Regardez et photographiez des sujets de manière totalement inédite et ajoutez une nouvelle dimension à votre récit visuel. « J'apprécie particulièrement ses performances ISO élevées et l'autofocus de suivi du visage », explique Wanda.

Canon EOS-1D X Mark III

Grâce à ses performances exceptionnelles en basse lumière, sa technologie d'autofocus utilisant le Deep Learning et ses vidéos en RAW 5,5K, cet appareil est l'outil de création ultime. « Ce fut le coup de foudre, » déclare Wanda.

Canon EOS 5D Mark II

L'appareil photo de secours qu'utilise Wanda est le modèle qui a précédé le Canon EOS 5D Mark IV, un appareil polyvalent et robuste, capable de prendre des images superbes dans toutes les situations. « Je l'utilise depuis huit ans et il m'a permis de réaliser la plupart de mes prises de vue jusqu'à présent. On a vécu pas mal d'aventures ensemble, » explique Wanda. « Aujourd'hui, je l'emporte généralement avec moi comme appareil photo de secours, en cas de besoin. »

Objectifs

Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM

Un objectif indispensable doté d'une ouverture rapide et d'un système de stabilisation de l'image, ainsi que d'un moteur Nano USM pour une mise au point silencieuse. « J'aime travailler rapidement, et les objectifs zooms RF professionnels offrent la polyvalence et le dynamisme nécessaires pour passer du portrait au portrait en pied en un clin d'œil », explique Wanda.

Accessoires

Canon Speedlite 600EX II-RT

La dernière version du Speedlite que Wanda utilise vous permet de contrôler totalement votre éclairage, à la fois en mode interne et externe. « Je l'ai beaucoup utilisé, notamment pour réaliser des prises de vue de groupes ou la nuit en basse lumière », explique Wanda. « Il m'accompagne, en cas de besoin. Mieux vaut se préparer à toutes les situations. »

Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro