ARTICLE

Faut-il ajouter la vidéo à ses compétences de photographe ?

Les photojournalistes Magnus Wennman et Ilvy Njiokiktjien abordent leurs débuts dans la vidéo et les raisons pour lesquelles ce format est si précieux pour les photographes aujourd'hui.
Trois jeunes Afghans en pleine discussion, assis sur un mur devant une grande étendue d'eau. Un des garçons tient une sandale rose clair.

Le photojournaliste suédois Magnus Wennman a capturé cette image lors d'un voyage en Afghanistan. Il ne se considère plus comme un photographe de presse uniquement et il inclut désormais la vidéo et le son dans son travail. « Internet nous donne l'opportunité de raconter des histoires à l'infini », déclare-t-il. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon RF 28-70mm F2L USM à 59 mm, 1/3200 s, f/2 et ISO 125. © Magnus Wennman

Avez-vous vraiment besoin d'ajouter la vidéo à votre entreprise de photographie professionnelle ? De nombreux photographes se demandent s'ils devraient diversifier leur offre pour rester pertinents ou s'il est plus judicieux de se spécialiser dans un domaine qui les passionne : celui de la photographie.

Nous avons demandé aux photojournalistes et ambassadeurs Canon Magnus Wennman et Ilvy Njiokiktjien de partager avec nous leur point de vue sur l'importance des compétences en vidéo aujourd'hui pour les photographes professionnels.
Le photojournaliste Magnus Wennman a désormais plus d'abonnés sur Instagram que le premier journal pour lequel il a travaillé n'avait de lecteurs, ce qui prouve bien l'évolution du paysage médiatique au fil des décennies. Il a rapidement perçu l'évolution de la demande et a réalisé très tôt les avantages que le son et la vidéo pouvaient apporter à ses histoires.

« Avant de pouvoir réaliser des vidéos avec un appareil photo, j'ai commencé en créant des diaporamas pour raconter de nouvelles histoires, en ajoutant un dialogue enregistré et une musique de fond », explique-t-il. « Le résultat était formidable. Réussir à réaliser cela moi-même m'a vraiment ouvert les yeux, c'était un moment incroyable. J'ai ainsi pu établir les bases de ma façon de travailler avec la vidéo aujourd'hui. »
Un portrait en noir et blanc de Magnus Wennman, une casquette de baseball sur la tête.

Magnus Wennman

Magnus est photographe officiel pour le plus grand journal de Suède, Aftonbladet. Parallèlement à son travail de photojournalisme primé, il acquiert aujourd'hui une réputation de cinéaste. Son court-métrage « Fatima's Drawings » (Les dessins de Fatima), ci-dessous, a gagné le prix du meilleur reportage numérique lors du festival Visa pour l'Image en 2016.
« J'ai le sentiment que mon travail consiste à trouver la meilleure manière possible de raconter une histoire. Le Canon EOS 5D Mark II [désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV] a changé la donne. Pour la première fois, j'ai pu photographier et filmer avec le même appareil. La transition vers la vidéo m'est venue tout naturellement. Tout d'un coup, j'ai pu créer du contenu que je ne pouvais tout simplement pas réaliser uniquement avec des photos. C'était vraiment amusant d'apprendre quelque chose de nouveau. En tant que photographes, nous n'avons souvent personne pour nous enseigner, alors il faut expérimenter, faire des essais et des erreurs. Nous apprenons de nos erreurs et ce n'est pas une mauvaise chose. C'était vraiment inspirant et passionnant. »
En plus de son travail pour Aftonbladet, Magnus a également couvert des sujets pour des médias du monde entier, tels que National Geographic, TIME Magazine et des journaux internationaux. « Pour travailler pour des entreprises comme celles-ci aujourd'hui en tant que photographe, il est absolument essentiel d'apprendre comment réaliser des vidéos. Sinon, vous ne décrocherez jamais de travail », affirme-t-il. « Cela fait maintenant partie intégrante du métier de photographe. Aujourd'hui, tout se passe en ligne et il est donc nécessaire de produire des vidéos pour rivaliser avec les autres médias. Il n'y a rien de compliqué. Tant que vous restez curieux et que vous avez soif d'apprendre, cela ne pose pas de problème. Le fait d'avoir tellement plus de possibilités de raconter une histoire aujourd'hui est, pour moi, une chose positive. L'important est de toujours réfléchir au format le plus adapté à l'histoire que l'on souhaite raconter. Certaines histoires ne peuvent pas être racontées en vidéo tandis que d'autres ne sont pas adaptées aux photos. »
Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil photo Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Magnus utilise désormais un Canon EOS R5 qui, comme l'EOS R6, est aussi idéal pour filmer que pour photographier. Le système Canon EOS R est conçu en gardant à l'esprit les professionnels de l'hybride, de la gamme impressionnante d'objectifs RF aux systèmes avancés d'autofocus et de stabilisation d'image pour les vidéos et les photos.

« Lorsque je réalise des vidéos, je trouve que le fait de pouvoir décider précisément de la manière de raconter une histoire est extrêmement important », indique Magnus. « L'EOS R5 est un appareil photo formidable. Il a été une révélation pour moi. C'est le seul appareil photo que j'utilise en ce moment, à la fois pour les photos et pour les vidéos. La qualité est tellement excellente que vous n'avez pas besoin d'y réfléchir à deux fois. La polyvalence est incroyable. J'aime transporter le moins de matériel possible, car porter trop de choses est, selon moi, trop contraignant lorsque je capture une histoire. Je n'emporte généralement que le Canon EOS R5 avec les objectifs Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM et RF 70-200mm F2.8L IS USM et je couvre tous les sujets. »

Ilvy Njiokiktjien : photojournaliste et narratrice

Ilvy Njiokiktjien était déjà une photojournaliste de renom lorsqu'elle a réalisé sa première vidéo. « Je prenais des photos avec un collègue sur le camp d'une organisation d'extrême droite pour un projet à long terme appelé Afrikaner Blood. Le leader de ce camp déclarait des choses absolument horribles et j'ai réalisé que, si je ne filmais pas ce qu'il disait, personne ne me croirait », explique-t-elle. « Nous lui avons demandé si nous pouvions l'interviewer, il a accepté, mais nous ne lui avons pas dit que nous ne savions pas utiliser l'appareil photo pour filmer. Nous avons littéralement imprimé le manuel de l'appareil photo après l'avoir trouvé sur Internet, regardé quelques vidéos explicatives en ligne et nous avons filmé. Nous avons dû passer pour des amateurs auprès des personnes sur le camp et nous avons terminé avec tellement de séquences que l'on pouvait s'y noyer. Mais nous avons fait le montage et nous avons finalement remporté le concours multimédia de la World Press Photo.
Ambassadrice Canon Ilvy Njiokiktjien, son appareil photo Canon à la main.

Ilvy Njiokiktjien

Photographe documentaire néerlandaise primée, Ilvy a travaillé aux quatre coins du monde, photographiant et filmant pour The New York Times, TIME Magazine, Newsweek, National Geographic et The Guardian. Elle travaille également avec des ONG, dont l'UNICEF. Ilvy a acheté son premier appareil photo en 2002 et a remporté son premier prix en tant que photographe seulement quatre ans plus tard.
« Parfois, cela peut être embarrassant de ne pas savoir ce que l'on fait, mais je suis véritablement convaincue que l'histoire doit passer avant tout le reste et qu'il faut faire tout son possible pour raconter cette histoire. Apprendre de nouvelles choses est, dans tous les cas, quelque chose d'agréable. Découvrir quelque chose de nouveau sans idées préconçues et le réaliser de manière spontanée peut même parfois être d'une grande aide. C'est intéressant de voir tout ce que l'on peut apprendre rapidement lorsque l'on se lance.
Un adolescent africain, le visage ensanglanté et l'air triste, se tient debout, la main posée sur son front, dans un champ d'herbes hautes.

La passion pour l'humain et l'opportunité de raconter des histoires captivantes ont poussé Ilvy à photographier l'organisation d'extrême droite Kommandokorps en Afrique du Sud pour son projet primé Afrikaner Blood. Déterminée à dresser le portrait des personnes en toute équité, bien qu'elle ne partage pas leurs croyances, elle considère cette histoire comme la plus difficile qu'elle n'ait jamais racontée. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) à 40 mm, 1/4000 s, f/3,2 et ISO 800. © Ilvy Njiokiktjien

Écoutez davantage d'informations essentielles de la part de professionnels de la photo dans cet épisode du podcast Shutter Stories de Canon :

« De nombreux photographes réalisent de toute façon des vidéos, car c'est de cette façon que le monde tourne aujourd'hui », continue Ilvy. « Étant déjà photographe, j'ai senti que la marche pour passer des photos aux vidéos, puis des vidéos aux histoires, n'était pas si haute que ça. Il y a beaucoup de choses à apprendre, mais en tant que photographes, nous avons déjà l'habitude de penser au visuel et cela aide beaucoup. »

« Toutefois, il faut également penser à l'importance du son. Je sens qu'il y a beaucoup à gagner avec un audio de bonne qualité, mais qu'il y a d'autant plus à perdre avec un audio de mauvaise qualité. Les personnes ne vont pas s'empresser de regarder une vidéo où le visuel est exceptionnel s'ils doivent couper le son à cause de la qualité sonore. »
La caméra Canon EOS C500 Mark II, installée sur un drone.

Termes à connaître lorsque vous vous lancez dans l'enregistrement de séquences vidéo

Vous passez de la photo à la vidéo ? Notre glossaire de 27 termes professionnels sur la vidéo, parmi lesquels vous trouverez anamorphosé, plage dynamique étendue, etc. vous aidera à vous lancer sereinement dans la vidéographie.
La persévérance est la clé pour Ilvy. « Je pense que si une histoire est importante à vos yeux, vous devez la raconter. Les éditeurs vous diront peut-être qu'elle est ennuyeuse ou qu'ils n'ont pas le budget pour la publier et souvent, ils ne reviendront pas du tout vers vous. Mais si vous pensez sincèrement que cette histoire doit être racontée, alors allez-y. On a refusé tellement de fois mon projet Afrikaner Blood, mais si vous y croyez, vous devez aller jusqu'au bout. Il ne faut jamais abandonner. »

Tout comme Magnus, Ilvy utilise désormais un Canon EOS R5. « Cet appareil photo a littéralement bouleversé ma vie de photographe. Grâce à l'EOS R5, je suis véritablement devenue une narratrice. Tout devient facile, intuitif et instantané. Je peux réagir bien plus rapidement et grâce à la mise au point ultra-rapide du R5, je peux consacrer tout mon temps et mon énergie à établir un véritable contact avec les personnes, plutôt que d'être occupée et distraite par la nécessité d'ajuster les paramètres de l'appareil photo. Il constitue le prolongement le plus incroyable pour tout l'équipement formidable avec lequel je travaille déjà. »

Rédigé par Matthew Richards


L'équipement d'un photojournaliste multimédia

Kit utilisé par la plupart des professionnels pour les photos et les vidéos

L'équipement de l'ambassadrice Canon Ilvy Njiokiktjien contenant des appareils photo, des objectifs et des accessoires Canon.

Appareils

Canon EOS R5

Les performances sans compromis de l'appareil photo hybride vont révolutionner votre façon de photographier et de filmer. « Le Canon EOS R5 a rendu ma vie tellement plus simple, il est formidable », déclare Magnus.

Objectifs

Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM

Donnez à votre photographie hybride plein format une qualité exceptionnelle avec un zoom 24-70 mm conçu pour dépasser vos attentes. Son ingénierie optique exceptionnelle, son ouverture maximale de f/2.8 rapide et son stabilisateur d'image à 5 vitesses vous aident à rester créatif en toutes circonstances.

Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro