MODE

Passer à la vidéo : démystification de 5 idées reçues

Les bonnes pratiques à connaître lorsque vous passez de la photo à la vidéo.

Passer à la vidéo : démystification de 5 idées reçues

Un vidéaste effectue des réglages sur un Canon EOS 5D Mark IV sur un plateau de tournage.

« Il vous suffit d'une caméra et de faire preuve de créativité pour réaliser des vidéos, » ajoute Javier Cortés, ambassadeur Canon, qui propose désormais des vidéos dans le cadre de son activité de photographe de mode. © Coque Camara

Face à l'engouement croissant que suscite la vidéo, on demande de plus en plus aux photographes d’enregistrer des séquences en plus de leurs photos. Cela peut paraître intimidant : quels nouveaux équipements vous faut-il ? Quelles nouvelles compétences devez-vous apprendre ? Mais Javier Cortés, photographe de mode professionnel et ambassadeur Canon, qui a franchi le pas, nous explique que la démarche est plus simple qu'on ne le pense.

« Je pensais que la vidéo nécessitait de nombreux équipement et compétences, » dit-il. « Après toutes ces années, j'ai réalisé qu'il suffisait d'une caméra et de faire preuve de créativité.

« J'ai découvert trois choses que j'aurais aimé connaître lorsque j'ai démarré, » ajoute-t-il. « Tout d'abord, ne jamais cesser d'apprendre. Qu'il s'agisse des éclairages, de l’histoire ou de l'utilisation d'un cardan, si vous adoptez cette démarche, vous développerez de nombreuses compétences.

« Ensuite, se concentrer sur l'essentiel. Et enfin, avoir confiance en soi. Ce sont les fondamentaux que j'applique aussi bien dans ma vie professionnelle que dans ma vie personnelle. »

Javier Cortés debout avec un Canon EOS 5D Mark IV sur un plateau de tournage.

Javier explique qu'il n'est pas nécessaire d'étudier de nombreuses techniques vidéo, ni même d'acheter un équipement dédié, avant de se lancer dans la vidéo. Mieux vaut privilégier l'apprentissage de ces compétences au fil de vos projets et les améliorer par la pratique et l'expérience. © Coque Camara

Les premiers pas de Javier dans la photographie remontent à son enfance alors qu'il jouait avec l'appareil analogique de son père. Il a ensuite commencé à développer des photos en noir et blanc lui-même. Il s'est véritablement lancé dans la photographie à l'âge de 17 ans, en s'orientant vers la publicité et des projets éditoriaux personnels et a construit sa carrière dans le domaine de la mode en travaillant pour des grandes marques et magazines. Au cours des dernières années, il a réalisé des vidéos dans quasiment tous ses projets.

« Sur les réseaux sociaux, les gens passent maintenant plus de temps à regarder des vidéos que des photos », dit-il. « Quasiment toutes les marques dans le monde se tournent vers la vidéo. La photographie a été une révolution, mais c’est maintenant la vidéo qui attire tous les regards. C'est une nouvelle façon d'apprendre quelque chose d'étonnant. »

Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

Ici, Javier brise cinq mythes courants sur le passage de la photographie au cinéma, pour vous aider à vous perfectionner sans crainte.

Mythe n°1 : vous devez vous équiper d'une caméra de cinéma

Bien que pour certains projets Javier utilise des caméras Cinema EOS comme la Canon EOS C200, ou la EOS C300 Mark II, il souligne que vous pouvez vous lancer dans la vidéo avec le même reflex ou appareil photo hybride que celui que vous utilisez pour les photos. « Je filme avec le Canon EOS R5 et vous pouvez créer des vidéos incroyables que personne n'imaginerait pouvoir réaliser avec un appareil photo si petit », déclare-t-il.

L'EOS R5 prend en charge les formats RAW 8K 12 bits ou 4K 10 bits jusqu'à 120p pour capturer même les sujets les plus rapides ou pour des effets créatifs. « Vous pouvez faire preuve de créativité avec vos cadences, » dit Javier, qui enregistre des vidéos principalement en Full HD à 50 im./s, ce qui permet la lecture au ralenti, en alternant avec le 4K à 25 im./s, et parfois avec le 8K (pour les clichés nécessitant un zoom numérique plus audacieux ou une stabilisation en post-production).

Les reflex modernes et les boîtiers hybrides incluent des caractéristiques qui facilitent le passage à la vidéo, notamment l'autofocus intégré. « Lorsque vous débutez dans la vidéo, vous devez réfléchir à de très nombreux paramètres, » explique Javier. « L'autofocus vous simplifie la tâche. Il suit les mouvements du sujet et fonctionne vraiment bien. »

Avec l'autofocus Dual Pixel CMOS AF II, le Canon EOS R5 dispose d'une IA de type Deep Learning pour suivre les sujets sur 4500 points en vidéo et 5940 en photo, offrant une couverture de la quasi-totalité du capteur pour la première fois. Cette technologie garantit que les sujets restent nets et peuvent être facilement suivis et sélectionnés à l'aide de l'écran arrière, même à des niveaux de lumière aussi bas que -6 IL.

Javier Cortés s'agenouille sur une jambe tout en filmant une danseuse de ballet alors qu'elle saute sur le sol d'une pièce richement décorée.

Javier utilise souvent le Canon EOS R6 pour prendre des photos et réaliser des vidéos de mode. « La vidéo est proche de la photographie, mais elle doit utiliser des angles différents, » dit-il.

Mythe n°2 : vous devez utiliser de nombreux objectifs et objectifs cinéma

« J'utilise les mêmes objectifs pour faire des photos et des vidéos », explique Javier, qui préfère les objectifs à focale fixe aux zooms et aux objectifs à grand-angle, car cela l'oblige à penser au mouvement et à se rapprocher de l'action. « Pour moi, les objectifs sont l'élément le plus important pour la photo et la vidéo, un bon objectif change tout. »

Javier est depuis longtemps un adepte du Canon EF 50mm f/1.2L USM, le décrivant auparavant comme le seul objectif « Saint Graal » dans lequel les vidéastes peuvent investir, mais les développements RF l'ont conquis. « J'ai été très impressionné par le modèle Canon RF 50mm F1.2L USM ». J'adorai le modèle EF 50mm f/1.2L USM, mais celui-ci représente un énorme pas en avant », déclare-t-il. « Ses capacités de mise au point sont incroyables. Il est joli également, et la nouvelle bague de réglage où je peux régler le diaphragme ou l'ISO est fantastique. »

« Mais j'utilise différents objectifs selon les vidéos », ajoute-t-il. « Chaque objectif dispose de caractéristiques ou de couleurs uniques. »

Javier travaille également avec les modèles Canon RF 28-70mm F2L USM, Canon EF 35mm f/1.4L II USM, et Canon EF 50mm f/1.2L USM et ainsi qu'avec le Canon EF 85mm f/1.4L IS USM via la bague d'adaptation monture EF-EOS R. « Ces objectifs à focale fixe de la série L sont extrêmement polyvalents. Vous pouvez les utiliser avec une ouverture ouverte, ce qui permet de capter beaucoup de lumière. »

À mesure que vous évoluerez dans la réalisation de vidéos, vous pourrez choisir les objectifs en fonction de vos besoins et de vos préférences. L'avantage est que votre investissement grandit avec vous en raison de la grande intercompatibilité des montures d'objectif Canon, notamment via les adaptateurs. La bague d'adaptation monture Canon EF-EOS R permet d'utiliser des objectifs EF et EF-S sur des appareils photo à monture RF comme les modèles EOS R3, EOS R5 et EOS R6, tandis que la bague d'adaptation monture EF-EOS R 0.71x permet d'utiliser une large gamme d'objectifs EF et les objectifs Cinéma à focale fixe sur la caméra Canon EOS C70.

Une personne vêtue d'une veste noire, d'une chemise crème à volants et d'un chapeau noir s'adosse à un mur joliment peint, une main sur le visage, les doigts posés sur le menton.

Maîtriser le passage à la vidéo avec Javier Cortés

« Toutes les marques se tournent vers la vidéo, » affirme Javier Cortés. Découvrez comment il réalise des films et des photos de mode haut de gamme avec un Canon EOS R6.

Mythe n°3 : vous devez apprendre la vidéographie avant de commencer

« L'un des problèmes majeurs auquel j'ai été confronté au début a été que je pensais devoir apprendre de nombreuses techniques vidéo ou comment utiliser un cardan, » reconnait Javier.

« Pour raconter une histoire et enregistrer des séquences vidéo, il suffit de se lancer et d’avoir un appareil, un sujet et de la lumière. Inutile d'investir car la lumière naturelle est la plus belle et la plus économique.

« Simplifiez les choses au départ, » conseille Javier. « N'oubliez pas de vous concentrer sur ce que vous voulez montrer. » Il y a de nouvelles considérations à prendre en compte, notamment en termes de couleurs et d'étalonnage, mais Javier conseille de les découvrir au fur et à mesure.

« Les enseignants vous recommanderont de suivre une méthode sûre et traditionnelle en matière d'exposition. Mais vous avez peut-être une préférence personnelle en matière de lumière et de couleur, alors ne suivez pas les règles. Je sous-expose généralement la quasi-totalité de mes photos parce que je n'apprécie pas les zones lumineuses. Suivez votre préférence et vous trouverez la couleur et la lumière qui vous conviennent. Peu importe si vous utilisez une caméra cinéma ou un appareil photo reflex. Avec la bonne exposition, vous obtiendrez l'image idéale.

« Le choix d'un profil de couleur est personnel », déclare Javier, qui utilisait toujours Canon Log, mais préfère désormais utiliser C-Log 3, disponible sur les modèles Canon EOS R3, EOS R5 et EOS R6. « Je conseille de commencer par un étalonnage de base, puis vous évoluerez pendant la prise de vue. Vous pouvez tester de nouvelles choses avec chaque vidéo ; ajouter des couches, tester des couleurs sur les zones lumineuses ou différents filtres ou grains. »

L'arrière d'un Canon EOS R5 montrant l'écran avec le profil C-Log 3.

Pour Javier, l'un des développements les plus importants avec les appareils photo du système EOS R est l'ajout du C-Log 3. « Avec C-Log 3, l'ISO native est de 800, ce qui ne crée aucun bruit sur les appareils photo du système EOS R », précise-t-il.

Mythe n°4 : vous ne pouvez être spécialisé que dans une seule discipline : la photo ou la vidéo

« Il y a quelques années, on pensait qu'il y avait d'un côté les photographes et de l'autre les réalisateurs, » explique Javier. « Mais à présent, je considère que nous devons commencer à réfléchir à un nouveau métier : photographe-réalisateur. C'est ce que les marques recherchent. Parfois, les clients vous disent que vous ne pouvez pas faire les deux à la fois. Diriger des modèles pour la vidéo tout en prenant des photos avec votre appareil peut paraître insensé. Pourtant aujourd'hui, on reconnait et respecte le fait que les photographes peuvent réaliser de belles vidéos.

« Je pense que la vidéo et la photographie sont proches et peuvent coexister. Je les associe dans chaque prise de vue. Ce n'est pas compliqué. »

La gamme d'appareils hybrides du système EOS R de Canon, notamment les modèles EOS R5 C, EOS R5 et EOS R6, facilite plus que jamais le passage de la prise de photos à la vidéo et vice-versa. Ces deux formats ouvrent également de nouvelles perspectives de projets. « Ensemble, ils offrent la liberté de développer une idée sans compromis, » dit Javier. « Vous pouvez raconter plein d'histoires dans une photo. Mais parfois, vous souhaitez développer un concept qui nécessite des séquences, un montage, du son et un éclairage. Je me suis parfois senti un peu à l’étroit avec la photographie. Avec la vidéo, je peux raconter une histoire, du début à la fin. »

D'autre part, Javier souligne que la collaboration lors d'un enregistrement de séquences vidéo peut également présenter des avantages. « Les photographes sont habitués à travailler seuls. Ils se chargent bien souvent des retouches, de l'éclairage et peuvent être simplement accompagnés d'un assistant pour déplacer l'équipement. En matière de vidéo, vous pouvez démarrer seul mais également disposer d'une équipe. Si vous avez un ami qui peut gérer l'éclairage ou la mise au point, cela peut améliorer les choses. Je forme l'équipe idéale pour chaque projet, ce qui me permet trouver mon style. »

Mythe n° 5 : la narration dans des photos ne se transpose pas dans la vidéo

« En matière de photographie, vous n'avez parfois qu'une seule image phare. En matière de vidéo, c'est pareil mais vous devez continuer à raconter quelque chose. La séquence d'images vous permet d'y parvenir, » explique Javier.

« Je me rappelle ce qu'un professeur m'avait dit : « Vous êtes responsable de chaque image que vous tournez. » C'est comme si vous la photographiez. Mais il arrive que les photographes procèdent de la même manière pour réaliser des vidéos et des photos, sans aucune histoire ou fil conducteur entre les prises. Lorsque vous enregistrez une vidéo, vous devez réfléchir en termes de narration, aller au-delà de la simple prise de vue. Vous devez guider les spectateurs dans les différentes scènes pour raconter toute l'histoire. »

Il existe de nombreux points communs entre la photo et la vidéo en termes de narration. Les prises de vue phares restent nécessaires, en plus de celles qui permettent de faire progresser l'histoire.

« J'en ai toujours une liste qui m'aident à raconter une histoire et à faire avancer le récit et prévois également du temps pour improviser. Il est important d'avoir une prise de vue principale qui vous permet de raconter toute l'histoire. Vous devez ensuite aborder d'autres angles. »

L'esthétique des photos se transpose dans la vidéo. Elle intègre simplement d'autres éléments. « Il est plus important de vérifier la façon dont vous déplacez la caméra ainsi que la qualité de la lumière pour chaque prise de vue que vous souhaitez réaliser. La vidéo est tout à fait proche de la photographie mais, en parallèle, elle doit utiliser des angles différents. Il faut réfléchir à la cadence, à l'utilisation du ralenti ou de la vitesse normale, à la manière dont les personnes se déplacent et pas seulement à une seule pose. On peut également envisager de jolis mouvements d'une prise à une autre. »

Rédigé par Lucy Fulford & Jack Fittes


L'équipement de Javier Cortés

L'équipement utilisé pour la photo et la vidéo de mode

L'équipement de Javier Cortés contenant des appareils et objectifs.

Appareils

Canon EOS R5

Oubliez ce que vous savez sur les appareils photo hybrides. Les excellentes performances de l'EOS R5 vont révolutionner votre façon de photographier et de filmer. « Vous pouvez créer des vidéos incroyables que personne n'aurait imaginé pouvoir réaliser avec un appareil photo si petit », ajoute Javier.

Canon EOS R6

Quels que soient votre technique de prédilection et votre sujet, l'EOS R6 laisse libre cours à votre créativité d'une manière que vous n'auriez jamais imaginée.

Canon EOS 5D Mark IV

Pour les photographes qui exigent une qualité d'image exceptionnelle, le capteur de 30,4 millions de pixels du Canon EOS 5D Mark IV produit des images riches en détails, même dans les zones les plus claires et les plus ombragées. « Vous pouvez réaliser une vidéo de qualité professionnelle avec un reflex, » précise Javier. « Le 5D Mark IV est idéal pour réaliser des vidéos et des photos. »

Objectifs

Canon RF 50mm F1.2L USM

L'objectif RF qui redéfinit les normes en matière de performances : il offre une netteté exceptionnelle, un haut niveau de contrôle créatif et des performances remarquables en basse lumière. « J'ai été très impressionné par le modèle RF 50mm F1.2L USM. J'adorai le modèle EF 50mm f/1.2L USM, mais celui-ci représente un énorme pas en avant », ajoute Javier.

Canon RF 28-70mm F2L USM

Un objectif ultra-rapide et lumineux 28-70 mm f/2 de la série L offrant des résultats époustouflants, même en basse lumière. « Je suis un fan des objectifs à focale fixe, mais j'ai besoin d'un outil très performant pour les tournages de mode/publicité et celui-ci est excellent », déclare Javier.

Canon EF 50mm f/1.2L USM

Objectif USM professionnel de série L avec ouverture de f/1,2 permettant des prises de vue en basse lumière et un contrôle total de la profondeur de champ. « C'est comme s'il offrait une vision du monde, mais embellie », ajoute Javier. « L'angle et les lignes sont parfaits. »

Canon EF 85mm f/1.4L IS USM

Recherchez la perfection pour vos portraits grâce à un téléobjectif exceptionnel. « Les objectifs à focale fixe de la série L sont extraordinairement polyvalents. En outre, vous pouvez les utiliser avec une grande ouverture, » explique Javier.

Accessoires

Bague d'adaptation monture avec bague de réglage Canon EF-EOS R

La bague d'adaptation monture avec bague de réglage EF-EOS R offre la même technologie de conversion que la bague d'adaptation monture EF-EOS R, mais est également équipée d'une bague de réglage de l'objectif.

Articles liés

  • Réalisateur en train de fixer un objectif RF sur le Canon EOS R5.

    ARTICLE

    Pourquoi les objectifs RF sont-ils parfaits pour la vidéo ?

    Découvrez en quoi la conception unique, la puissance de résolution et les composants de pointe des objectifs RF en font des outils formidables pour les réalisateurs.

  • ARTICLE

    Les meilleurs appareils Canon pour la vidéo

    Des conseils d'experts sur les meilleurs appareils pour réaliser des vidéos, que vous soyez un réalisateur ou un vidéaste cherchant à mettre à niveau son équipement, ou que vous débutiez dans la vidéo.

  • ARTICLE

    7 erreurs en matière de réalisation de films et comment les éviter

    Les réalisateurs Roberto Palozzi et Juan Luis Cabellos reviennent sur les erreurs qu'ils ont commises à leurs débuts et expliquent comment ne pas les reproduire.

  • ARTICLE

    Termes à connaître lorsque vous vous lancez dans l'enregistrement de séquences vidéo

    Vous passez de la photo à la vidéo ? Notre glossaire de 27 termes professionnels sur la vidéo, parmi lesquels vous trouverez anamorphosé, plage dynamique étendue, etc. vous aidera à vous lancer sereinement dans la vidéographie.

  • Recevez la newsletter

    Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro