RÉALISATION DE VIDÉOS

Oser la différence : Tier Zero et l'EOS R5 C

Les jeunes créateurs qui composent cette agence pionnière se sont longtemps appuyés sur les équipements Canon, mais les capacités techniques de l'appareil hybride EOS R5 C leur permettent de donner une nouvelle dimension à leurs projets.
Quatre personnes sont assises autour d'une table ronde et se penchent en avant pour regarder la Canon EOS R5 C posée au centre de la table.

« Nous nous sommes dit que ce serait sympa de faire découvrir la façon dont nous fonctionnons et de braquer la caméra sur nos personnalités », explique Charlie Lindsay à propos de la vidéo de lancement du produit Canon EOS R5 C réalisée par l'agence de création Tier Zero. Photo prise avec une Canon EOS R5 C équipée d'un objectif Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM à 1/100 s, f/11 et ISO 3200. © Tier Zero

« Au Canada, il n'y a pas vraiment d'agences de création où chaque personne vient littéralement d'un pays différent », indique Jamal Burger, co-fondateur de l'agence de création Tier Zero de Toronto. « Le fait d'arriver au Canada en tant que minorité, la façon dont cela affecte notre processus de réflexion de manière créative, et le fait de ne pas avoir d'expérience préalable en affaires : nous essayons de faire la même chose que ce que nos parents ont fait pour nous. Nous essayons de trouver des solutions. »

Travaillant au départ en tant que créateurs indépendants armés de l'équipement le plus abordable à l'époque (notamment le Canon EOS 600D (désormais remplacé par le Canon EOS 850D) et le Canon EF 50mm f/1.8 STM), les amis Jamal, Charlie Lindsay et Due Pinlac ont réuni leurs forces en créant Tier Zero lorsque leurs commandes individuelles ont commencé à s'intensifier et que les exigences relatives aux projets ont augmenté.

Leur première production complète en tant que collectif a été réalisé pour la Creator Class de Canon Canada. À cette occasion, ils ont utilisé le Canon EOS-1D X Mark III en Inde, à New Delhi, Agra et Varanasi. « La Creator Class nous a permis de consolider notre volonté de raconter des histoires d'un point de vue humain, en voyageant de façon éthique et non pas simplement comme des touristes et des voyeurs », explique Jamal à propos du projet, qui reste l'un des préférés de l'équipe.

Plus récemment, Tier Zero a filmé une campagne avec la Canon EOS R5 C. Nous avons échangé avec eux pour en savoir plus.

Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Portrait en noir et blanc de Jamal Burger.

Jamal Burger est chargé de veiller à la croissance continue de Tier Zero. Homme d'idées aimant créer des histoires à partir de son expérience personnelle, Jamal a commencé son parcours créatif en empruntant le Canon EOS 5D (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) d'un ami. © Tier Zero

Headshot de Trae Nguyen, sur fond jaune.

Trae Nguyen a débuté en tant que stagiaire et a immédiatement adoré l'ambiance particulière sur les tournages de Tier Zero. Quatre ans plus tard, elle est membre à part entière de l'équipe et aime créer des histoires imprégnées de son héritage vietnamien et de sa passion pour la gastronomie. « Nous sommes comme une famille », dit-elle. « Pour nous, tout le monde est important sur les tournages. C'est notre moteur et ce qui nous distingue lorsque nous travaillons ensemble. » © Tier Zero

Passé, présent et futur

« Nous trouverons une solution ! » : il s'agit d'un principe de Tier Zero qui revient sans cesse dans la conversation. Il est central pour les membres de cette jeune agence en pleine croissance : même s'ils ne connaissent pas tout, ils savent d'où ils viennent, ils vont de l'avant et évoluent ensemble.

« Tous les membres de l'équipe ont commencé avec un Canon. J'ai moi-même débuté avec un Canon EOS 600D », se souvient Due, le directeur de la création chez Tier Zero. « Son prix était accessible et il permettait également de produire des images de grande qualité, même pour un débutant. Avec le 600D, le 50mm [Canon EF 50mm f/1.8 STM], vous vous disiez : « Super, je peux jouer sur la profondeur de champ, je peux obtenir des images nettes comme mes collègues. » Il s'agissait d'un équipement de départ qui vous donnait vraiment confiance pour produire du contenu créatif et qui vous incitait à sortir pour filmer, même si vous n'aviez pas de client ou de projet en tête.

Après l'EOS 600D, l'équipe a modernisé son équipement en passant au Canon EOS 5D Mark III (remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV), puis par le Canon EOS-1D X Mark III. C'est cette connaissance des reflex Canon qui a permis à l'équipe de passer si facilement au modèle hybride Canon EOS R5 C pour les projets suivants, en lui donnant également l'opportunité de tirer parti des fonctionnalités de production vidéo supplémentaires de la caméra.

Headshot de Charlie Lindsay, sur fond rouge.

Charlie Lindsay est à la fois réalisateur et photographe passionné. En production, il veille à ce que les protagonistes de l'histoire sentent qu'ils vivent également une expérience, et il cherche à transporter les gens dans des mondes différents. Son premier appareil photo était un Canon EOS 550D (désormais remplacé par le Canon EOS 850D). © Tier Zero

Headshot de Due Pinlac, sur fond vert.

Directeur de la création, ainsi que réalisateur, directeur de la photographie et assistant montage chez Tier Zero, Due Pinlac fait partie de l'agence depuis le premier jour et adore partager des histoires vraies. Il valorise également la transparence créative, en mettant en avant l'histoire mais aussi la production et les processus sous-jacents. C'est avec le Canon EOS 600D que tout a commencé pour lui. © Tier Zero

Tier Zero et l'EOS R5 C

L'équipement a beaucoup évolué depuis l'époque où les membres de l'équipe filmaient en indépendants avec des « reflex qui faisaient de la vidéo », comme les décrit Due. C'est pour cette raison que la Canon EOS R5 C suscite un véritable enthousiasme auprès de l'équipe de Tier Zero.

Devenue un collectif travaillant pour des clients plus importants qui demandent à la fois des vidéos et des photographies, l'équipe a constaté qu'une caméra hybride comme l'EOS R5 C permettait de basculer entre les supports de façon beaucoup plus fluide et aisée. Le fait de passer à la vidéo 8K avec des durées d'enregistrement illimitées et à des photos de 45 millions de pixels représente un énorme bond technologique en avant mais, plus important encore, l'EOS R5 C offre la même ergonomie que les reflex auxquels étaient habitués les membres de l'équipe. « L'EOS R5 C nous a permis de revenir à nos racines qui consistaient à avoir une petite caméra et à vraiment expérimenter », explique Due.

Gros-plan d'une personne en train de filmer avec une caméra Canon EOS R5 C tenue à hauteur de poitrine.

L'EOS R5 C est la plus petite caméra Cinema EOS de Canon. Un simple bouton permet de passer d'une configuration pour la vidéo 8K, avec l'interface, les fonctions et les contrôles dédiés que nécessite tout réalisateur professionnel, à une configuration pour la prise de vue photographique 45 millions de pixels. © Tier Zero

Canon EOS R5 C posée sur une table près d'un clap de cinéma.

« En vidéo, la Canon EOS R5 C coche toutes les cases. Et en photo, le peu de fois que nous l'avons utilisée dans une configuration de studio, le rendu était net, vraiment très beau », dit Charlie. © Tier Zero

« La flexibilité de la caméra est l'une des premières choses qui nous a séduits. Elle reflétait vraiment notre flux de travail », ajoute Charlie. « Pratique, peu encombrante : vous pouvez l'emporter avec vous et elle offre une flexibilité sur les prises de vues. En photo, le rendu est extrêmement net. »

« La caméra EOS R5 C est extrêmement petite et compacte », poursuit Trae, « mais les possibilités qu'elle offre sont immenses. » Trae l'utilise pour réaliser des vidéos culinaires dans de petites cuisines et elle explique que certaines caractéristiques, telles que l'écran pivotant, l'aident énormément. « Je fais beaucoup de vues plongeantes, en passant rapidement du mode photo au mode vidéo, tout ça avec les mains pleines et couvertes de nourriture : l'EOS R5 C permet de gérer tout ça et est très facile à utiliser », explique-t-elle.

Autre atout de la caméra sur les tournages : l'autofocus CMOS Dual Pixel. On peut se fier à l'autofocus interne », s'enthousiasme Due. « En principe, on utilise un assistant de mise au point, mais dès le premier tournage « We Are Tier Zero », où nous nous moquions de nous, jusqu'aux plans panoramiques rapides, nous avons été impressionnés par la rapidité et la netteté de la mise au point à chaque fois. »

Un homme assis au bord d'un bateau filme avec une caméra Canon EOS R5 C.

Les meilleurs appareils Canon pour la vidéo

Des conseils d'experts sur les meilleurs appareils pour réaliser des vidéos, que vous soyez un réalisateur ou un vidéaste cherchant à mettre à niveau son équipement, ou que vous débutiez dans la vidéo.
Homme tenant une Canon EOS R5 C devant son visage et regardant à travers le viseur.

« Le réglage et le démontage de la Canon EOS R5 C sont extrêmement rapides », explique Jamal. « Elle nous a permis d'aller très vite et de faire énormément de choses en deux jours. En général, ce type de prise de vues prend quatre jours, mais nous avons tout fait en deux jours. » © Tier Zero

L'efficacité et les capacités de la Canon EOS R5 C ont permis de diviser par deux les durées de production habituelles de Tier Zero et ses fonctionnalités principales sont idéales pour la post-production. Par exemple, la résolution vidéo 8K offre une plus grande souplesse pour une sortie 4K. « Il y a toujours ce côté « poudre aux yeux » qui vous permet d'obtenir cette valeur de production avancée », explique Due. Vous pouvez compter dessus pour conserver la qualité d'image lorsque vous êtes sur un tournage entièrement financé, ou même lorsque vous filmez seul. L'enregistrement Canon Log 3 en interne est également une grande avancée pour nous. »

Si Jamal et l'équipe pensent à l'avenir et rêvent à des projets ambitieux avec l'EOS R5 C, il est également important d'ancrer leur processus de création. « Notre rêve est de parvenir à un stade où nous pouvons continuer d'être ces jeunes avec des caméras Canon d'il y a cinq ou 10 ans, tout en ayant atteint un meilleur niveau », explique-t-il. « Nous voulons continuer d'être ceux qui trouvent les idées et les mènent à terme en suivant nos propres méthodes. »

Rédigé par Tim Coleman


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro