PROFIL

Michele Spatari

Alt text : Quatre jeunes enfants jouent à la marelle sur un lot de terre poussiéreux devant un grand bâtiment.

Cette photo saisissante, prise par l'ambassadeur Canon et photographe documentaire Michele Spatari en avril 2020, montre des enfants qui jouent à la marelle pendant une campagne de dépistage et de test pour le Covid-19 devant le Madala Men's Hostel à Alexandra, en Afrique du Sud. Le pays est devenu l'épicentre continental de la pandémie, comptant plus de la moitié des infections diagnostiquées en Afrique. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM à 1/6400 s, f/2,2 et ISO160. © Michele Spatari

Michele Spatari, ambassadeur Canon et photographe documentaliste et de presse primé, a photographié certains des événements les plus importants de l'histoire récente, notamment la pandémie de Covid-19.

Du paysage politique d'Afrique du Sud à la crise du logement dans la ville italienne de Turin, les images percutantes de Michele sont apparues dans quelques-unes des publications les plus prestigieuses du monde. Aujourd'hui, il est connu pour ses photos déchirantes et profondément personnelles, qui mettent en lumière des histoires qui se doivent d'être racontées.
Tout au long de son enfance à Bologne, en Italie, Michele était fasciné par les magnifiques bâtiments de sa ville, ce qui l'a conduit à entreprendre des études d'architecture à l'université de Ferrare. Sa passion pour la photographie est née au cours d'une période de recherche à Beyrouth, au Liban. « J'ai commencé à entretenir l'idée d'étudier comment les villes réagissent à la division après un conflit », explique-t-il. « J'ai travaillé pour une ONG d'architecture locale et j'ai commencé à observer ce que faisaient les photographes, puis à utiliser la photographie en tant qu'outil pour illustrer mon propos. »

C'est à son retour en Italie, dans le but d'étudier la photographie et de travailler en tant qu'indépendant, que l'idée de son projet documentaire multimédia, Rising Water, est venue à Michele. Un ami lui avait raconté que Turin exploite toujours quatre bains publics pour pallier la crise du logement dans la ville, offrant un service de base aux personnes vivant dans des conditions défavorables. « Je m'intéresse toujours au lien entre les personnes et leur lieu de vie, et la crise du logement à Turin était un sujet particulièrement saillant », déclare-t-il. « Un ami proche m'a parlé des douches publiques, et je me suis dit que c'était une histoire importante : le besoin d'avoir un logement, un espace personnel à soi, et l'adversité qui l'accompagne. »

Lieu : Afrique du Sud
Domaines de spécialité : documentaire, reportage
Kit préféré : 
Canon EOS R
Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM
Un auxiliaire médical vêtu d'une tenue de protection prend la température d'une femme portant un niqab.

Mudau Matamela, auxiliaire médical, prend la température d'une femme susceptible d'être porteuse du Covid-19 avant d'installer une bouteille d'oxygène dans sa maison à Zakariyya Park, Johannesburg. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM à 1/6400 s, f/1,8 et ISO2000. © Michele Spatari

Michele a participé au programme étudiant Canon 2018 au festival Visa pour l'Image. La même année, il a gagné le Prix du jeune photographe de Canon Italie pour son reportage Rising Water, exposé partout en Europe. Puis est survenu un autre moment décisif de sa carrière : en 2019, il a déménagé en Afrique du Sud pour y couvrir les élections générales.

Michele, qui travaille désormais principalement pour l'Agence France-Presse (AFP), est basé à Johannesburg, en Afrique du Sud, où il se trouvait au début de la pandémie de Covid-19. Il couvre la crise pour le compte du festival italien de récit visuel Cortona On The Move, et a également lancé son propre projet personnel, No Place Like Hope.

« L'économie fonctionnait déjà au ralenti, puis elle s'est arrêtée complètement », déclare-t-il. « Alors que se passe-t-il lorsqu'il faut confiner un pays pendant trois mois, par crainte d'une menace que nous ne pouvons voir ? Je me suis principalement concentré sur les bâtiments surpeuplés et les habitations de fortune des campements informels, puis, plus tard, sur la question alimentaire. Une grande partie de la population dépend d'une économie au jour le jour : chaque jour non travaillé correspond à une soirée sans repas. Les gens mourraient de faim. »
Une femme sud-africaine portant un grand seau rempli d'eau de rivière sur sa tête traverse un paysage boueux et dépouillé.

Ndaheni Mashele porte un seau d'eau de la rivière Klein Letaba près de Baleni, dans la province sud-africaine de Limpopo. Récolté à la main sur les rives de cette rivière reculée, le sel de Baleni voit sa popularité augmenter dans le domaine culinaire, tant pour son goût unique que pour son histoire. Ce sel, racontent les habitants, est sanctifié par les esprits de leurs ancêtres et possède donc des vertus curatives. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 28 mm, 1/125 s, f/2,8 et ISO1600. © Michele Spatari

Beaucoup de choses ont défilé devant l'objectif de Michele, mais il essaie de ne pas ramener le travail à la maison. « C'est un véritable privilège de faire ce travail, et de pouvoir le faire en Afrique du Sud. Il peut bien entendu avoir un lourd impact, mais à la fin de la journée je peux ranger mon sac, rentrer chez moi et être en sécurité ; ce n'est pas le cas pour les gens que je photographie », explique-t-il. « Je suis témoin, et, en tant que tel, je suis libre de partir. »

Au cours de sa carrière, les photos de Michele ont figuré en première page de plusieurs publications internationales, notamment le New York Times et le Washington Post. « Je ne sais pas toujours si je fais du bon travail. Il faut attendre de voir la photo, et alors je me rends compte qu'il me fallait cette photo pour raconter cette histoire », explique-t-il. « C'est une bonne raison pour me trouver aux endroits où l'histoire est en marche. C'est pour ça que j'aime raconter des histoires personnelles : elles permettent de voir l'histoire du point de vue d'un individu. »
Jusqu'à présent, quel a été le moment de votre carrière dont vous êtes le plus fier ?
« J'ai exposé Rising Water dans les douches publiques de Turin pour mettre en scène mon travail dans l'environnement où les images avaient été photographiées. Toutes les personnes que j'avais photographiées sont venues et nous avons parlé de l'œuvre, et de leurs conditions de vie actuelles. Pour certains, elles s'étaient améliorées, mais pas pour d'autres. Ce moment est devenu un moment déterminant pour moi : j'ai réellement découvert la valeur d'un tel projet à long terme. »

Comment était-ce de photographier les élections de 2019 en Afrique du Sud ?
« C'était un événement extraordinaire à photographier. De longues files d'attente le matin des élections, des rassemblements politiques bondés et des milliers de personnes vêtues de rouge, de jaune ou de bleu. C'est devenu un moment charnière de ma carrière : j'y ai appris comment une grande agence se prépare à un événement d'une telle ampleur. Je suis arrivé ici au moment de l'élection, alors on m'a dit de me mettre au travail, et que j'aurai plus tard tout le temps de comprendre comment le pays fonctionne ! »

Quel est l'enseignement le plus utile que vous avez tiré de votre carrière ?
« Il faut être patient. Si vous travaillez dur, vous réussirez à obtenir les résultats que vous recherchez, mais il faut aussi être très persévérant et rigoureux. Il faut comprendre que chaque personne s'ouvre aux autres à son propre rythme. Toutes les expériences que j'ai acquises m'ont permis de comprendre quelles qualités il faut avoir pour survivre dans ce milieu. »

Sur quoi comptez-vous travailler ensuite ? Quelles sont vos ambitions encore insatisfaites ?
« Je voudrais travailler sur plus d'articles et de projets à long terme. Juste avant la pandémie, j'ai commencé à réfléchir à mon prochain projet personnel, mais il est suspendu pour l'instant. Comme les personnes sont le sujet principal de mes photos et que tout le monde porte un masque, je perds des expressions et des nuances dans les images. Je ressens de l'incertitude à l'idée de lancer un projet personnel, parce que je crains qu'il ne se concentre trop sur la crise sanitaire actuelle. »

Ce que je sais

Michele Spatari

« Il faut être extrêmement concentré ; bien sûr, on peut s'adapter, mais il faut savoir pourquoi on est là et quelles histoires on veut raconter. Soyez très persévérant et faites preuve de patience. Parfois, les gens ne voient que la partie Instagram de mon œuvre ; beaucoup de travail se cache derrière. Parfois, on ne trouve pas du tout de travail, ou alors la poursuite d'un projet personnel devient impossible par manque d'argent. Il faut prendre son temps. »

Instagram :@michelespatari

Twitter :@Michele_Spatari

Site Web :www.michelespatari.com

L'équipement de Michele Spatari

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Appareil photo

Canon EOS R

Capteur plein format de 30,3 millions de pixels offrant un niveau de détail impressionnant, des performances ISO exceptionnelles et un autofocus CMOS Dual Pixel. « J'apprécie particulièrement le Canon EOS R, c'est un énorme pas en avant », déclare Michele. « J'ai toujours eu l'habitude de réaliser la mise au point et de recadrer la photo. Désormais, je me charge de la mise au point et l'appareil photo s'occupe du reste. C'est fantastique. Selon moi, la science de la colorimétrie Canon est sans aucun doute la meilleure. »

Objectifs

Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM

Cet objectif 35 mm polyvalent de haute qualité est idéal pour la photographie de rue, de voyage et macro. « Je réalise 70 % de mes photos avec cet objectif : il est petit, rapide, léger et il propose des capacités optiques incroyables. Si je devais choisir un seul objectif, ce serait celui-ci », déclare Michele.

Canon RF 24-105mm F4L IS USM

Un objectif très polyvalent doté d'un zoom 24-105 mm offrant aux photographes et aux cinéastes un compromis parfait entre performances, portabilité et qualité d'image. « C'est mon objectif de prédilection pour la vidéo ; il offre beaucoup de liberté pour le séquençage, grâce à son ouverture rapide et sa plage focale étendue », explique Michele.

Canon EF 50mm f/1.2L USM

Grâce à son incroyable ouverture maximale à f/1,2, l'objectif EF 50mm f/1.2L USM ultra-rapide offre des performances exceptionnelles en basse lumière. Michele explique : « C'est mon objectif préféré pour les portraits et les paysages. Il permet de capturer parfaitement la richesse des couleurs, et il offre une ouverture très rapide qui peut vraiment vous sauver en conditions de basse lumière. »

Canon EF 70-200mm f/4L IS II USM

Idéal pour les photographes toujours en déplacement, ce téléobjectif ultraportable garantit une qualité d'image époustouflante. Michele raconte : « Je le garde dans mon sac pour les moments où il n'est pas sûr ou pas possible de m'approcher de mon sujet. J'aime la version f/4 parce qu'elle est plus légère à porter par rapport aux autres. »

Accessoires

Enregistreur audio

« La plupart de mes projets commencent par une conversation », explique Michele.

Carnet de notes

Michele raconte : « Je prends encore mes notes sur du papier la plupart du temps, et j'aime voir sur mon étagère les piles de carnets terminés. »

Outil polyvalent

« Lorsque mon équipement est endommagé, cet outil offre tout ce qu'il me faut pour entreprendre des réparations », déclare Michele. « Il s'occupe de tout, des minuscules vis d'objectif aux boulons sur les voitures. »

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera